AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 C'est quand même pas de chance, hein ? [ Evangeline Porter ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Like a wolf in the sheepfold
✤ en ville depuis le : 05/06/2014
✤ post-envoyés : 837
✤ pseudo/prénom : Cha'
✤ célébrité : Jennifer Morrisson
✤ objets : - Sa lance à double pointe
- sa gourde en métal
- un paquet de chewing gum à la fraise
- sa paire de rollers
✤ crédits : tumblr
They have nails, good thing that I have Claws
✤ âge : 27 ans
✤ statut : célibataire
✤ humeur : déterminé


don't look back
✤ nombre de personnes tuées: 1 seul, il l'avait mérité.
✤ nombre de rôdeurs tués: beaucoup, elle prend un certain plaisir à ça ...
✤ relations:

MessageSujet: C'est quand même pas de chance, hein ? [ Evangeline Porter ]   Sam 21 Mar - 22:10


Evangeline Pietra Porter

Un pour tous, tous pour un ! Enfin, pour moi, tous pour moi surtout !.


Nom › Porter. Rien d’extravagant, terriblement banale même, des Porter yen a des milliers, des millions aux US. Mais de celle là, vous vous en souviendrez.Prénoms › Evangeline, Pietra. Un étrange compromis entre un père russe ayant fui son pays pendant la guerre froide et une mère alaskienne born and raise. Une enfant du nord et du froid de toute manière. Date et lieu de naissance › 30 janvier à Juneau. C’est une fille de la ville. Age › 27 ans Situation › Célibataire, les emmerdements, très peu pour elle, merci bien ! Orientation sexuelle › Bisexuelle, elle n’aime pas choisir, tu es beau, je suis belle, en avant !  Ville de départ › Juneau depuis la naissance, elle a vu cette ville tomber, puis tenter de se rebatir. Ancien métier › Elle était professeur d’escalade. Elle amenait parfois des gamins en camps scout dans la forêt aussi. Rien de bien sérieux en fait, tant qu’elle était en plein air. Ah si, elle a donné des cours de Russe parfois, pour arrondir les fins de mois. Capacités › Maitrise d’arme : en tant qu’éclaireuse, vaut mieux savoir se défendre si on est encerclé ! Son arme de prédilection est une sorte de lance améliorée, faite d’une barre d’aluminium légère et résistante, surmontée d’une lame de couteau de boucher à chacune des extrémités. Une arme de son invention, son bébé, qu’elle n’abandonnerait pour rien au monde. Sinon, quand elle fait le gué, elle est souvent postée en hauteur avec un arc et des flèches.
Connaissance : sa connaissance à elle, c’est celle de la topographie du terrain ! vivant à Juneau depuis sa plus tendre enfance, elle la connait dans ses moindres recoins. De même, les alentours proches n’ont plus de secret pour elle : les interminables randonnées avec son paternel à tracer les ours et les élans ont finalement trouver leur utilité … Caractère › Débrouillarde – Grande gueule – Courageuse – Individualiste - très peu confiance dans le genre humain -  Astucieuse – Opportuniste – Infatigable – Inconsciente – Peu sensible aux malheurs des autres – Charmeuse – Désinvolte - AttachianteGroupe › Soldiers Rôle › Eclaireur, un bon moyen de prendre l’air sans avoir à répondre de personne. Et des fois même elle ramène des trucs. Avatar › Jennifer Morrisson Crédit › tumblr


Comment était ta vie avant ?  Ma vie avant l’épidémie était juste… Banale. J’étais juste une fille dans un trou perdu qui s’occupe avec des activités qu’on fait dans un trou perdu. En semaine, j’amenais les touristes faire de la rando, leur donner le grand frisson du nord alors qu’ils savaient à peine monter une tente ou se servir d’une boussole.  Le week end, la même chose, mais avec les louveteaux du coin, à qui j’essayais en plus d’apprendre quelques trucs, et qui en échange me faisaient des bracelets en scoubidous qui me démangeaient atrocement. Le soir, un billard, une ballade en roller ou un poker, et au lit. Rien de fascinant, mais rien de désagréable non plus, une vie simple/ Quel est ton état d'esprit aujourd'hui ?  Etrangement … la situation n’est pas si terrible que ça. Je veux dire, j’étais pas spécialement riche dans ma vie antérieure, ni particulièrement stable, j’étais déjà en train de me ballader à droite à gauche constamment . Alors oui, la nourriture est plus dure à trouver, les rôdeurs ne sont pas tendres et les gens ont tendances à devenir de plus en plus barges… Mais à part ça sinon ça va, je vous assure !  Combien de proches as-tu perdu et comment le vis-tu ? J’étais fille unique, et mes parents … Et bien, ils sont probablement morts à l’heure qu’il est, ou zombifié, au choix. Je les ai perdu de vue quelques semaines après le début de l’épidémie l’année dernière, et j’ai vécu un bon moment seule dans la montagne, quand les foyers infectieux se trouvaient surtout en ville… C’est l’hiver qui m’a forcé à redescendre me mêler à la populace des hommes. J’ai fait mon deuil, et maintenant j’avance. Te sens-tu bien dans ton camp ? JE m’y sens tout à fait à l’aise : la plupart des gens sont des types d’ici, je les connais depuis petite et je les respecte. Ils connaissent ma valeur, je connais la leur. Et puis, je ne suis pas du genre à discuter l’autorité, tant que l’autorité me laisse faire à peu près ce que je veux, ce qui est le cas. En tant qu’éclaireur je peux aller et venir sans difficulté hors du bunker, et si j’ai envie de disparaitre quelques jours, personne ne me demande de rendre des comptes, tant que je ramène un truc à manger ou autre. C’est un bon deal, et je m’en accommode parfaitement.. Penses-tu survivre encore longtemps dans un tel chaos ? Franchement ? J’ai bon espoir. En tant que native d’ici, je ne crois pas trop le froid, ni la maladie. Les rôdeurs  ne me font pas peur, tant qu’ils ne sauront pas grimper aux arbres ou escalader une montagne, je serais en sécurité. Les rôdeurs sont des êtres prévisibles : ils te repèrent, ils essayent de te bouffer. Le problème ici, ce sont les humains : il suffit qu’un seul pète un cable pour que tout parte en cacahuète. Et je préfèrerais ne pas être dans le coin quand ça arrivera. Combien de marcheurs as-tu tué ? plusieurs dizaines, au moins un par sortie. Combien de personnes as-tu tué ? une seule. Pourquoi ? il a essayé de me violer, je lui ai ouvert le ventre. Et couper la tête, histoire qu’il vienne pas à nouveau me faire chier une fois mort.

show me what i'm looking for



Première frayeur



« Non je veux pas, j’ai peur ! ». La gamine de cinq ans balançait ses couettes blondes de gauche à droite, essuyant sa morve d’un revers de manche. Elle se laissait trainer par son père depuis plusieurs minutes déjà, tirée par la main en freinant des quatre fers. On était dimanche matin, elle voulait regarder les dessins animés, par aller dans la forêt où il fait moche et froid et mouillé et que ça fait peur, parce qu’il y a plein de bêtes gluantes et qui piquent et des bruits bizarres.  Sauf que Voilà, les pleurs de sa fille, Andreï n’en avait pas grand-chose à faire : elle était assez grande pour l’accompagner pour une petite marche dominicale dans les bois. Et puis ce serait à peine pour quelques kilomètres, quatre ou cinq grand maximum. C’était la période du brame des élans, et il espérait pouvoir en montrer un à sa petite ce matin là, c’est pourquoi il l’avait tiré du lit à six heures du matin, lui avait fait enfilé un gros pull de laine et avait noué ses couettes en lui tirant les cheveux, selon les dires de la blondinette.
Ils avaient pris le 4x4 familial pour avancer au moins jusqu’à la lisière de la forêt, la petite piétinant derrière son paternel en soufflant et en marmonnant quelques plaintes incompréhensibles. Le grand russe n’y prêta pas attention, préférant se concentrer sur les brames au loin, tendant l’oreille pour les rapprocher au maximum de cet instant magique. Au énième « c’est quand qu’on rentre, ya pas d’animaux dans cette forêt qui pue », il attrapa la gamine sous les bras, et la posa sur ses épaules, alors qu’elle enfonçait ses petits doigts dans les cheveux tout aussi blonds de son papa, toute sourire : là au moins, elle voyait de loin.

Andreï marcha encore une dizaine de minutes, avant de s’immobiliser, et de tapoter la tête de sa fille pour que celle-ci lève les yeux. En face d’eux, un élan, une bête magnifique : un énorme male d’un bon mètre 90 au garrot, aux bois plats s’écartant majestueusement de part et d’autre de son énorme tête. La petite ouvrit une bouche ébahie, ses grands yeux dévorant ce spectacle qu’était la présence de l’animal à une dizaine de mètres d’eux. Elle serra un peu plus les cheveux de son père en se penchant en avant, comme pour lui dire de s’approcher, avant qu’un coup de feu fasse sursauter Andreï, menaçant de faire tomber la petite. Cette dernière étouffa un cri, son père la faisant prestement descendre de ses épaules pour la serrer dans ses bras, murmurant quelques mots rassurants en russe. Mais le mal était fait, et les joues de la gamine se mouillèrent de larmes, bien que son père lui jura que l’élan n’avait pas été touché, et qu’il avait pu s’enfuir avant que le chasseur ne réussisse à le toucher. A partir de ce jour-là, elle comprit que ce n’était jamais la nature qui lui ferait peur, mais bien la folie humaine …

Premier Rôdeur



Elle sort du bar, bras dessus bras dessous avec ce type qu’elle ne connait pas vraiment, et elle rit, elle rit tellement fort que les voisins vont probablement se réveiller en grommelant. Son rire perce la nuit alors que son pas bien moins qu’assuré est guidé par celui du gars qui la soutien à moitié, tenant un discours à peu près aussi constructif que ses gloussements. Elle fêtait dans ce bar l’enterrement de vie de garçon d’un copain, mais s’était vite sentie cernée par le poids des convenances et des engagements, là où elle avait espéré juste boire de la bière, se marrer un peu et les éclater au billard. Ça parlait bague, bébé, emprunt immobilier et soudain, elle avait senti sa gorge se serrer et l’impression de ne pas appartenir à ces plans d’avenir. Son avenir à elle s’arrêtait quelques jours plus tard, à peine plus prévisible que la météo. Elle pouvait être ici aujourd’hui, comme au sommet d’un pic demain, et pourquoi pas paumée dans la forêt le jour d’après si ça lui chantait. Les plans sur la comète n’étaient qu’une utopie désagréable pour elle, qui d’ailleurs avait faussé la compagnie à la secte des bagues au doigt pour se trouver un charmant garçon au comptoir d’un autre bar de l’autre coté de la rue, qui semblait parfaitement d’ailleurs avec sa refus de l’engagement et des prévisions pour l’avenir. En revanche, discuter de la couleur de son soutien gorge paraissait totalement dans ses cordes, et c’est tout ce qu’elle lui demandait.

Elle l’avait entrainé par la main dans une ruelle sombre, suffisamment reculée pour qu’ils ne soient pas dérangés, et l’avait poussé contre le mur sale sans aucun ménagement. La tendresse, ce serait pour plus tard, et pour quelqu’un d’autre. Ils ne mirent pas longtemps à ôter les effets les plus contraignants, envoyant valser les ceintures, ouvrant les boutons de jeans et dégrafant les soutiens gorges. Il l’avait soulevé pour la poser assise sur une benne à ordure, tout à son affaire. Tellement romantique. Elle avait basculé la tête en arrière pour profiter du moment et des grognements appréciateurs de son compagnon de la soirée, quand ce dernier se mit à lui hurler dans les oreilles, un hurlement de terreur à vous glacer les entrailles. La jeune femme avait rouvert les yeux, bien vite dégrisée, pour voir que l’homme tirait frénétiquement sur sa propre cheville, comme si cette dernière était mue d’une volonté différente du reste de son corps. Et pour cause : une ... Chose désincarnée, qu’elle distinguait à peine dans le noir, s’était agrippée à sa jambe, et ne semblait pas décidée à la lâcher de si tôt. L’homme continuait de mugir et de gémir au fur et à mesure que deux bras sans chair remontaient le long de sa jambe, tordant son genou, alors qu’un bruit de mastication acheva de dessaouler la jeune femme qui chercha frénétiquement son téléphone portable pour éclairer la forme monstrueuse et essayer d’aider son prince plus très charmant. Elle n’eut jamais l’occasion de retrouver son cellulaire. Elle sentit une emprise hésitant et moite effleurer sa nuque, et se rua hors de la ruelle en courant comme une dératée, sans un regard en arrière. Ces choses, elle ne savait pas ce que c’était. Elle n’allait pas tarder à savoir. Elle ne revit jamais l’homme à la chemise à carreau. Ni son téléphone portable.

Dernier Bunker



Elle enfonça l’une des pointes de sa double lance entre les deux yeux d’un rôdeur aux cheveux filasses et à l’haleine de chacal en marmonnant une insulte en russe. A croire que malgré leur absence de libido, les macchabés se multipliaient comme des lapins. La nourriture elle en revanche, elle ne faisait pas de bébés, et il fallait aller la chercher de plus en plus loin pour en trouver des quantités décentes. La blonde se redressa, dessinant un demi cercle parfait sur ses rollers : elle était en première ligne chez les éclaireurs. L’éclaireuse des éclaireurs, elle allait et venait sur ses rollers deux fois plus vite qu’à pied, et ainsi pouvait faire une ronde bien plus efficace afin de prévenir d’une arrivée de croulants. C’était efficace tant que le goudron était d’un assez bon état, en forêt, elle se contentait de guetter percher sur un arme.  

Elle avait intégré les Soldiers, enfin les rescapés du bunker, environ 6 mois plus tôt, quand le froid l’avait forcé à redescendre des montagnes où elle s’était réfugiée, avec tout son attirail de Bear Grill avec des seins : une tente, de quoi filtrer son eau, des couteaux, des allumettes, quelques médicaments… Et l’arme qu’elle s’était faite avant de fuir, une double lance en aluminium, probablement une ancienne rampe d’escalier ou quelque chose du genre, sur laquelle elle avait attaché deux couteaux à chaque extrémité. Ce n’est qu’une fois entrée au bunker que les lames avaient été fondues et fusionnées à l’aluminium par le maitre d’arme du camp, mais ça c’était une autre histoire. Elle avait donc survécu seule dans les montagnes pendant plusieurs mois, considérant que les ours et autres prédateurs animaux seraient de toutes manières moins dangereux que les morts vivants. Et elle n’avait pas tort : passée une certaine altitude, les crevards ne montaient pas, et elle était presque, presque tranquille. Mais avec le froid et les premières neiges, elle avait du se résoudre à redescendre en ville, malgré l’appréhension qui lui bouffait les entrailles. C’est là qu’elle avait rencontré les éclaireurs, puis la communauté : des gens du coin surtout, et quelques nouveaux, qui s’étaient érigés une espèce de communauté militaire, très hiérarchisée, mais surtout efficace. Le concept lui plut, et elle ne tarda pas à se montrer presque indispensable, à son niveau : son caractère intrépide et son absence totale d’attache émotionnelle à qui que ce soit en faisait de la chair à canon de choix, un élément qu’on peut jeter à l’aveugle dans l’arène, juste pour voir ce qu’il se passe. Elle en avait fait son affaire, et savait qu’elle avait gagné le respect de la plupart des responsables grâce à cela. Après tout, sans des têtes brulées comme elle, les têtes pensantes mourraient de froid…



i write sins not tragedies

Pseudo › Kingou Prénom › Cha’ Pays › Les montagnes Alpines :oh : Age › 22 ans Où avez-vous connu le forum › Oulà j’ai planté ma tente ya un moment déjà :hihi : Votre avis dessus › Il est moche et il pue des pieeeeds Voulez-vous réserver votre avatar › non Le mot de la fin › Kamoulox ! Votre personnage › insérez ici un petit résumé de votre personnage, afin de vous trouvez des liens avant votre validation. cette partie est totalement facultative, vous pouvez la supprimer si vous le souhaitez.

_________________
Stop being sorry about yourself, at least you're not dead yet ! .


Dernière édition par Evangeline Porter le Lun 23 Mar - 23:53, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
✤ en ville depuis le : 29/05/2014
✤ post-envoyés : 1642
✤ pseudo/prénom : deardeath
✤ célébrité : dylan rieder
✤ objets :
Spoiler:
 

✤ crédits : glass skin
✤ âge : vingt-cinq ans


don't look back
✤ nombre de personnes tuées: deux
✤ nombre de rôdeurs tués: pas compté
✤ relations:

MessageSujet: Re: C'est quand même pas de chance, hein ? [ Evangeline Porter ]   Sam 21 Mar - 22:16

Morrison
Encore une fois, contente de te voir là I love you I love you

_________________


don't be afraid of the dark

MY SECRET SIDE I KEEP, HID UNDER LOCK AND KEY. I KEEP IT CAGED BUT I CAN'T CONTROL IT. 'CAUSE IF I LET HIM OUT, HE'LL TEAR ME UP, BREAK ME DOWN. WHY WON'T SOMEBODY COME AND SAVE ME FROM THIS MAKE IT END ? ITS HIDING IN THE DARK, ITS TEETH ARE RAZOR SHARP. THERE'S NO ESCAPE FOR ME, IT WANTS MY SOUL, IT WANTS MY HEART.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thedevilwithin.forumactif.org/t180-foutue-realite-hunter
avatar
Like a wolf in the sheepfold
✤ en ville depuis le : 21/07/2014
✤ post-envoyés : 631
✤ pseudo/prénom : Hirpini / Bertille
✤ célébrité : Tyler Hoechlin
✤ objets : + L'alliance de ma femme autour du cou et une plaque militaire avec mes initiales
Sac à dos:
 


A la ceinture:
 

✤ crédits : Avatar : didoum / Sign : tumblr

✤ âge : vingt huit ans
✤ statut : veuf
✤ humeur : here I am without you, I feel so lost but what can I do?


don't look back
✤ nombre de personnes tuées: un paquet, mon ami
✤ nombre de rôdeurs tués: quelle importance ?
✤ relations:

MessageSujet: Re: C'est quand même pas de chance, hein ? [ Evangeline Porter ]   Dim 22 Mar - 0:59


TON PERSONNAGE ME FAIT DEJA TELLEMENT KIFFEEEEER

_________________
I'm a freak, I don't trust anyone.

''Hearts can break. Yes, hearts can break.
Sometimes I think it would be better
if we died when they did, but we don't.''
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
✤ en ville depuis le : 27/05/2014
✤ post-envoyés : 698
✤ pseudo/prénom : westallen.
✤ célébrité : dylan o'brien.
✤ objets : une casquette noire délavée ayant appartenu à son père, une page déchirée du dernier playboy publié, et deux revolvers.
✤ crédits : electric bird.

✤ âge : il a eu vingt-quatre ans en novembre. Il en avait vingt-trois lors de l'invasion.
✤ statut : en couple avec sa main droite, et la belle demoiselle à la poitrine généreuse sur la couverture de son playboy.
✤ humeur : calme, nostalgique, mais déterminée.


don't look back
✤ nombre de personnes tuées: Plusieurs, il n'en parle jamais. Il a achevé leur souffrance, ces personnes étant déjà mourantes et souffrant le martyr.
✤ nombre de rôdeurs tués: Un paradoxe, puisqu'il a seulement commencé à achever des rôdeurs quelques mois après l'invasion, lorsque son groupe est devenu nomade (après être resté quelques semaines à l'hôtel de Girdwood). Les premières personnes qu'il a donc tué étaient encore vivantes, et n'étaient pas des zombies.
✤ relations:

MessageSujet: Re: C'est quand même pas de chance, hein ? [ Evangeline Porter ]   Dim 22 Mar - 1:02

OH MON DIEU JMO excellent choix d'avatar

_________________

Oh, all the comrades that e'er I've had are sorry for my going away. and all the sweethearts that e'er I've had would wish me one more day to stay. but since it falls unto my lot that I should rise and you should not, I'll gently rise and I'll softly call, goodnight and joy be with you all.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
✤ en ville depuis le : 20/12/2014
✤ post-envoyés : 167
✤ pseudo/prénom : Vieux frères/Cass(andre).
✤ célébrité : Holland Roden.
✤ objets :
L'ancienne veste de son frère, une vieille photo de famille, une boite de biscuits mouillés, quelques barrettes et vêtements de rechange, un rouge à lèvres humide.

✤ crédits : timeless. (avatar)

✤ âge : Vingt-quatre ans.


don't look back
✤ nombre de personnes tuées: aucune. naïs, elle n'a pas assez de courage pour se tuer elle-même.
✤ nombre de rôdeurs tués: zéro. même les gens déjà morts, elle est incapable de leur trancher la tête, de leur foutre une balle dans le cerveau. peut-être parce qu'elle se sent déjà un peu morte, elle aussi.
✤ relations:

MessageSujet: Re: C'est quand même pas de chance, hein ? [ Evangeline Porter ]   Dim 22 Mar - 6:51

Gosh je sens qu'on va pouvoir se trouver un truc sympa avec Naïs
Bonne chance pour ta fiche ma belle I love you

_________________

me laisse pas devenir un fusil sans cartouches, un cheval sans cavalier, un cavalier à pied, me laisse pas devenir un sprinter sans ligne d'arrivée, un train sans passagers, une dispute qui a mal tourné.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Like a wolf in the sheepfold
✤ en ville depuis le : 05/06/2014
✤ post-envoyés : 837
✤ pseudo/prénom : Cha'
✤ célébrité : Jennifer Morrisson
✤ objets : - Sa lance à double pointe
- sa gourde en métal
- un paquet de chewing gum à la fraise
- sa paire de rollers
✤ crédits : tumblr
They have nails, good thing that I have Claws
✤ âge : 27 ans
✤ statut : célibataire
✤ humeur : déterminé


don't look back
✤ nombre de personnes tuées: 1 seul, il l'avait mérité.
✤ nombre de rôdeurs tués: beaucoup, elle prend un certain plaisir à ça ...
✤ relations:

MessageSujet: Re: C'est quand même pas de chance, hein ? [ Evangeline Porter ]   Dim 22 Mar - 7:41

Merci les copains, ca va me changer du serieux Kingsley . je me hâte de vous finir tout ça !

_________________
Stop being sorry about yourself, at least you're not dead yet ! .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
memento mori
✤ en ville depuis le : 01/06/2014
✤ post-envoyés : 878
✤ pseudo/prénom : Bismuth
✤ célébrité : Ellen Page
✤ objets :
Spoiler:
 

✤ crédits : (ava) fluttershy (code sign) Alaska (gifs) tumblr

✤ âge : vingt-quatre ans
✤ statut : célibataire
✤ humeur : just keep swimming


don't look back
✤ nombre de personnes tuées: aucune
✤ nombre de rôdeurs tués: elle ne les compte plus, jetez un oeil dans son carnet pour savoir
✤ relations:

MessageSujet: Re: C'est quand même pas de chance, hein ? [ Evangeline Porter ]   Dim 22 Mar - 8:20

T'es sexy avec des boobs et puis t'as des rollers, la Roxy en moi t'aime d'autant plus du coup

_________________

i dare you.
I dare you to lift yourself up off the floor. Maybe redemption has stories to tell, maybe forgiveness is right where you fell, where can you run to escape from yourself ? Where you gonna go ? Salvation is here. I dare you to move. @ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
✤ en ville depuis le : 31/07/2014
✤ post-envoyés : 225
✤ pseudo/prénom : happie et/ou pabopika (clémentine)
✤ célébrité : adélaïde badass kane
✤ objets :

BOOM CLAP

1 sac de l'armée
des baskets, 1 hache
le sourire d'une gosse déçue

emmène à chaque expédition un briquet, un poignard, quelques barres de céréales, des chewing-gums, une gourde remplie, une trousse à pharmacie, une paire de jumelles, une lampe-torche, un tapis de sol, des Tupperware pleins, un ouvre-boîte, quelques conserves, des gâteaux, une bonne bouteille, des sous-vêtements de rechange, un long gilet un peu décousu après une altercation avec des rôdeurs, une paire de sneakers, quelques débardeurs et autres leggings, une couverture, des lunettes de vue rafistolées à la hâte, du scotch, sa vieille Game Boy Color, quelques billets, une peluche Salamèche, quelques vieux livres, une trousse de toilette, un tee-shirt des Beatles, un bonnet, un paquet de cartes, de la corde, un sifflet, des couteaux de cuisine, sa hache.


✤ crédits : endless love pour la signature et vieux frères pour l'avatar (j'sais pas si tu connais, une go plutôt cool)
✤ âge : vingt-deux ans depuis décembre dernier ; elle en avait donc vingt-et-un ans au début de l'invasion
✤ statut : célibastard, pour toujours et dans l'idéal à jamais, les filles c'est bête et les garçons c'est méchant (mais les sexys peuvent toujours tenter leur chance)
✤ humeur : sur le qui-vive, parano, méfiante - soit son humeur perpétuelle depuis le début de tout ce bordel


don't look back
✤ nombre de personnes tuées: une
✤ nombre de rôdeurs tués: vingt-six
✤ relations:

MessageSujet: Re: C'est quand même pas de chance, hein ? [ Evangeline Porter ]   Dim 22 Mar - 16:37

THE NEW KINGSLEY
on a jamais pu avoir de lien King/Kit alors sois sûre que je viendrais te trouver (éclaireuses powah btw )

(Morrisson )
(de même je te souhaite pas la rebienvenue hein Arrow)

_________________

sale bête
j'suis une bouteille de gaz dans une cheminée. hurler ma peur de l'abandon, ma recherche frénétique d'attention, mon besoin de reconnaissance en permanence comme un chien des caresses ; hurler mon absence de courage, ma cruauté, mon optimisme débile, mon zèle dangereux, mes réflexes à la con, mes accès de colère, ma culpabilité bidon, ma sexualité en vrac et mes fantasmes tordus ; hurler ma peur panique des autres, ma mesquinerie sournoise, mes regrets, mes erreurs, mes névroses, mes obsessions, ma phobie de la douleur, de la perte, de la dépression.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thedevilwithin.forumactif.org/t708-ultraviolence-kit
avatar
Like a wolf in the sheepfold
✤ en ville depuis le : 05/06/2014
✤ post-envoyés : 837
✤ pseudo/prénom : Cha'
✤ célébrité : Jennifer Morrisson
✤ objets : - Sa lance à double pointe
- sa gourde en métal
- un paquet de chewing gum à la fraise
- sa paire de rollers
✤ crédits : tumblr
They have nails, good thing that I have Claws
✤ âge : 27 ans
✤ statut : célibataire
✤ humeur : déterminé


don't look back
✤ nombre de personnes tuées: 1 seul, il l'avait mérité.
✤ nombre de rôdeurs tués: beaucoup, elle prend un certain plaisir à ça ...
✤ relations:

MessageSujet: Re: C'est quand même pas de chance, hein ? [ Evangeline Porter ]   Mar 24 Mar - 20:54

Pisque c'est ça, j'mauto valide, Rebienvenue moi

_________________
Stop being sorry about yourself, at least you're not dead yet ! .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: C'est quand même pas de chance, hein ? [ Evangeline Porter ]   

Revenir en haut Aller en bas
 

C'est quand même pas de chance, hein ? [ Evangeline Porter ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Quand haiti pourra-t-elle exporter vers RD?
» Quand l’État est en faillite, la Nation est en péril
» A QUAND UN NOUVEAU DEPART POUR EVITER UN AUTRE 29 FEVRIER ?
» Quand les dès sont jetés .....
» Quand on rêve éveillé. [Pv Jann et Sweety]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: the rise :: to reborn :: safe and sound-