AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Aaron - Your promises look like lies to me.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
✤ en ville depuis le : 27/03/2015
✤ post-envoyés : 50
✤ pseudo/prénom : LoulaLou
✤ célébrité : Tom Hiddleston
✤ crédits : TAG / Silver lungs / LoulaLou

✤ âge : 28 ans


MessageSujet: Aaron - Your promises look like lies to me.   Ven 27 Mar - 23:35


Aaron Marth Grewal

Let’s be mad together.


Nom › Grewal Prénoms › On m'a donné deux prénoms à ma naissance : Aaron MarthDate et lieu de naissance › Je suis né aux côtés de mon frère jumeau, Seth, le jeudi 14 mai 1987 Age › Si vous calculez vous trouverez que j'ai 28 ans Situation › Je suis célibataire Orientation sexuelle › Hétérosexuel Ville de départ › J'étais à Juneau le jour où la vague d'horreur et de crise engendrée par l'épidémie atteint ma zone Ancien métier › Trafiquant qui se plaisait à enchaîner les magouilles au black défiant la légalité, refusant les limites et s'amusant de l'autorité. .  CapacitésAncien métier - Mon passe-temps pré-apocalyptique a fait que j'ai eu l'occasion de manier divers armes. Je suis notamment à l'aise avec les armes blanches, les trouvant bien plus discrètes que les armes à feu, trop bruyantes à mon goût. Mais avec ce que je faisais, j'ai aussi appris à tuer, des hommes. Capacité non négligeable en vue de la situation actuelle... Endurance - Avec l'existence que j'ai eus, difficile de ne pas exceller dans cette compétence... Chasse/Piège - J'ai assisté à ma toute première chasse à près de 7 ans. J'ai appris à chasser dans les forêts entourant la cité de Juneau. Caractère - Il suffit de le lire pour savoir qu'il me sera sûrement très utile une fois que j’errerais aux alentours des refuges, ou encore au centre des forêts.Caractère › Protecteur - Violent - Patient - Secret - Stratège - Manipulateur - A l'écoute - Discret - Courageux - Possessif Groupe › Pariah Avatar › Tom Hiddleston Crédit › Gifs - Tumblr ; Avatar - TAG


Comment était ta vie avant ? Tellement mouvementée ! Seth et moi ne nous sommes jamais tourné les pouces et cela en toute illégalité, bien sûr. Il faut bien pimenter nos misérables existences n'est-ce pas ? Chacun le fait à sa manière, nous c'est dans l'adrénaline, le risque, le trafic, le rejet des règles et des limites. Avant que le monde ne change du tout au tout, j'aimais ma vie, j'étais avec mon jumeau, nous survivions comme nous l'avions toujours fait, forgeant notre petite place sur Terre sans demander rien à personne. Elle n'avait rien d'exceptionnel cette vie, nous n'étions pas riches, pas forcément très appréciés lorsqu'on se mettait à échanger en langue des signes, mais nous nous en moquions royalement. C'était une vie donc en soit c'était déjà plutôt pas mal... Quel est ton état d'esprit aujourd'hui ? Au départ, autant dire que j'étais paumé. Qui ne l'a pas été ? Qui pouvait bien être préparé à ce genre de situation ? Nous ne sommes pas de super-héros sachant réagir à la seconde avec brio. En tout cas, je ne le suis pas, je ne l'ai jamais été et ne le serais jamais. Au départ, la seule chose qui m'importait était de maintenir mon frère en vie, et donc d'en faire de même. Maintenant ? Après 10 mois ? Je suis bien moins perdu qu'autrefois. Je dirais plutôt que je suis déterminé à rester en vie et à en faire de même de Seth. Combien de proches as-tu perdu et comment le vis-tu ? Mon frère est encore en vie. Il est le seul qui soit vraiment proche de moi. Par contre, si vous induisez les pertes avant l'épidémie alors je me dois de parler de ma très chère mère, elle s'est tuée dans un accident de route, accident dans lequel nous étions. Elle m'a manqué pendant un temps, je l'ai pleuré l'espace d'un instant et je lui en ai voulu. Tellement.  Pourquoi n'es-tu pas dans un camp ? Aller dans un camp pour s'entasser et devoir côtoyer des personnes qu'on ne connait même pas ? Qui nous dicterons très certainement des règles ou nous jugerons sur notre manière d'être ? Très peu pour moi... Je sais bien qu'il faudra sûrement s'y résoudre un jour ou l'autre, mais j'espère qu'à ce moment-là on tombera sur  un refuge qui nous correspondra réellement...  Penses-tu survivre encore longtemps dans un tel chaos ? Aussi longtemps que Seth restera en vie. Combien de marcheurs as-tu tué ? Qui prend réellement le temps de compter ? Franchement, effort inutile. J'en ai tué, beaucoup. Trop ? Je ne pense pas, on ne va pas les plaindre non plus. J'en ai tué qu'ils soient ou non une menace pour moi. Parce qu'ils finiront par l'être. Alors je répondrais que j'en ai tué suffisamment pour survivre jusqu'à ici dans dans ce monde détruit. Combien de personnes as-tu tué ? Mon premier meurtre remonte à il y a plusieurs années... Les joies de travailler en toutes illégalités... Ils se sont accumulés jusqu'à l'épidémie. Puis, ils ont redoublés lorsque chacun se mit à se battre pour survivre, pour garder sa place sur Terre. Pourquoi ? Pour survivre, pour avancer, pour tromper, pour venger.

show me what i'm looking for

Il y a 28 ans, Bartlett Regional Hospital, Juneau.
Les cris d'une femme percent dans l'hôpital. Son ventre arrondi la tiraille. Elle n'en peut plus, elle se sent faiblir et pourtant, elle ne peut pas abandonner, elle ne doit pas abandonner... Voilà neuf mois qu'elle les porte, qu'elle caresse son ventre rond, qu'elle se les imagine, qu'elle les voit et qu'elle en rêve. Qu'elle rêve de cette promesse d'une vie meilleure. Du moins, c'est ce qu'elle espérait... Elle avait été heureuse quand elle l'avait rencontré, elle avait été aussi très niaise de tomber dans ses bras, de rougir à chacune de ses paroles, de se laisser envoûter par cet homme qui ne la regardait pas vraiment. Qui la manipulait tout simplement. Pourquoi ? Par pur plaisir. Par simple désir d'avoir une jolie minette à ses bras, de la berner et de l'exploiter comme bon lui semble.
Elle avait été heureuse, lorsqu'ils s'étaient mariés, elle n'avait prêté attention à ce masque qu'il affichait, pensant bêtement qu'ils vivraient une vie heureuse, et ce même s'ils n'avaient pas les meilleures conditions de vie. Au moins, ils s'avaient l'un est l'autre, n'est-ce pas ? Elle n'a pas flanché aux premières disputes, a pleuré en silence aux premiers coups, s'est fait de plus en plus petite. Mais elle n'est pas partie. Preuve de faiblesse ou de force, je n'oserais le dire, mais elle est restée, elle s'est accrochée, n'étant pas décidée à avouer cet échec qui détruisait sa jeunesse.
Elle avait été heureuse d'apprendre être enceinte, elle espérait que cela éveillerait de nouveau l'affection de son mari distant et violent. Alors, elle les avait portés, les avait chéris, leur chuchotait des mots réconfortants lorsque la colère de l'homme explosait. Ils étaient ses trésors, deux petits êtres qui lui permettaient de rêver de nouveau... Et elle rêvait, elle se perdait dans son image d'une petite famille joyeuse, d'un père retrouvant l'affection en courant après ses enfants, d'une mère heureuse qui sourirait à chaque éclat de rire de ses enfants. Elle rêvait... Mais cela fit qu'elle réussit à les mener à terme. Sa détermination, son désir d'une nouvelle vie, leur permettant de survivre.
Elle criait, les larmes venaient mouiller son visage crispé sous l'effort, puis, au bout de plusieurs heures de travail interminables, ses cris s'apaisèrent au profit de pleurs d'enfants. D'abord, un premier, puis un second. Ses deux petits étaient en santé et elle pleurait en les regardant avec amour. Les maintenant contre elle de ses bras affaiblis, caressant leurs joues, déposant de faibles baisers sur leur front pour ne pas les perturber.
Puis il entra. Elle le regarda de ses yeux pleins d'espoir, fier, mais il se contenta de la regarder de haut, de les regarder de haut, en rien affecté par la situation. Alors de nouveau les larmes la prirent, alors qu'elle comprit qu'elle s'était trompée. Que ses deux trésors ne la sauveraient pas du malheur. Qu'elle les avait tout simplement plongés dedans avec elle...
Mais cela, les petits ne le savaient pas encore, se lovant contre leur mère, appréciant sa chaleur, inconscients de ce que la vie allait pouvoir leur réserver. L'homme restait sur le côté, jugeant ses petits êtres dont il se serait bien passé, visiblement déçu qu'ils aient tenu le coup, se rendant compte qu'il aurait désormais deux bouches de plus à nourrir et que cela ne l'arrangeait en rien...
« Alors, vous avez décidé de prénoms pour ces petits trésors ? » Demanda la sage-femme en caressant attendrie le crâne de mon frère, elle regarda notre père, mais n'eut droit en réponse qu'un air fermé et froid. « C'est pas à moi qu'il faut demander. » Ajouta-t-il avec froideur. La sage-femme fut surprise puis se tourna vers notre mère, un air désolé au visage, les joues rosies par la gêne. Notre mère caressa la joue de mon frère : « Il s'appelle Seth Isaac Grewal. » Puis elle caressa ma main, mes doigts se refermant sur les siens alors qu'un sourire vint apaiser ses traits : « Et lui, Aaron Marth Grewal. » Sur l'instant, son mari ne lui importait plus, elle nous avait nous, elle ne regardait que nous et elle comptait bien se battre pour nous...

Il y a 20 ans, Salmon Creek, Juneau.
De nouveau, les cris font vibrer les murs de notre petite demeure. Pourquoi gueule-t-il encore ? On n'en sait rien, on baisse simplement le regard, on évite de croiser le sien, empli de haine et de violence. Notre mère pleure, elle ne fait que cela, pleurer, encore et encore, sans arrêt, si bien que ses traits sont tirés, fatigués, sa peau est blafarde, si ce n'est là où il l'a frappé, où il l'a serré, où il l'a balancé. Elle se protège les oreilles, recroquevillée contre elle-même, évitant de nous regarder. Après tout, n'est-ce pas sa faute si nous nous retrouvons tous deux, Seth et moi, face à ce monstre gras et postillonnant au moindre éclat de voix ?
Je la regarde, je lui en veux, je serre la main de mon frère, nous avons peur, nous n'avons que huit ans. Je la regarde, la supplie du regard afin qu'elle intervienne, la foudroie pour sa faiblesse, lui en veut tellement de nous avoir infligé cela. Je jette ensuite un rapide coup d'œil à ce qui me sert de père. Comment un homme aussi terrible peut-il être père ? Il empeste l'alcool et la crasse, mal entretenu, il ne semble être heureux de nous avoir uniquement parce qu'on lui sert de défouloir...
« Baisse les yeux Seth ! » Mais ce n'est pas Seth qui a les yeux fixés sur lui... Il ne sait même pas nous distinguer lorsqu'il est dans cet état, à se demander s'il ne pense pas voir double seulement à cause de l'alcool... Je baisse les yeux de suite. Ne me faisant pas prier. Mais c'était déjà trop tard. Le coup parti, sa main gauche venant violemment frapper ma joue droite, me faisant valser sous la force de son geste, serrant d'autant plus fort la main de mon frère. Sentant sa prise s'affirmer de même sur la mienne. Nous le haïssons. Il n'est pas notre père. Il ne nous voit pas comme ses fils. Il n'est rien. Nous non plus...
Une heure plus tard, il s'en va, claquant la porte derrière lui. Seth et moi sommes à terre, les gifles qu'il nous a assené nous brûlent les joues, les larmes emplissant nos yeux sous la douleur. Mais nous tentons au mieux de les retenir, nous ne voulons pas pleurer, pas comme elle. Nous voulons grandir, être suffisamment fort pour le repousser, le frapper à notre tour, laisser s'extérioriser toute notre haine à son égard... Mais nous ne sommes que des enfants, alors on se console l'un l'autre, pleurant en silence alors qu'il ferme brutalement la porte derrière lui, filant retrouver des forces dans le bar du coin très certainement. Elle accourt et nous ausculte, pleurant de plus belle en voyant nos joues maltraitées, les marques rougissantes sur nos bras et nos regards sérieux, emplis de larmes que nous refusons de laisser couler. Elle nous serre contre elle, mais nous avons mal, partout, mais surtout au cœur. Je n'ai même pas la force de la repousser alors qu'elle gémit : « Mes petits... J-Je suis tel... Tellement désolée. » Mais nous n'ajoutons rien. Si elle était désolée, alors pourquoi n'agissait-elle pas ? Pourquoi le laisser nous infliger cela ? Pourquoi rester ? Nous ne pouvons pas compter sur elle et ça nous le savons que trop bien.
À l'école, Seth et moi sommes inséparables, discrets, nous ne nous mélangeons que rarement aux autres, on se moque de nous, on essaie de nous approcher, on nous questionne sur nos blessures. Mais nous ne pouvons compter sur personne n'est-ce pas ? Ce n'est que Seth et moi contre le reste du monde non ? Alors nous nous battons contre d'autres enfants pour justifier certaines de nos plaies, nous dissimulons les autres sous nos vêtements trop larges. Voilà notre manière d'extérioriser notre colère, par la violence. En cela, on ressemble à notre monstre de père n'est-ce pas ?
On apprit rapidement à faire avec nous, à ne pas être trop curieux pour que l'on ne se braque pas et qu'on ne réponde pas violemment. Si bien que l'école est presque devenue un endroit agréable pour nous, nous apprenions dans le silence, nous permettant d'être des enfants de temps à autre. Nous permettant de rêver quelque peu, d'oublier, l'espace d'un instant, l'horreur de notre demeure familiale. Et ce, même si nous nous devions d'y retourner tous les soirs...
En grandissant, il nous arrivait de nous échapper, de fuir la tension et la peur condamnant l'air de notre chez nous. Alors, Seth et moi partions pour la forêt, notre bicoque retapée se trouvant à la lisière. Nous l'explorions, sans prêter attention au froid qui gelait nos joues, nous emmitouflant, apprenant à nous débrouiller. Lors de ces bons jours, il arrivait à ce qui nous sert de père de nous emmener en forêt, nous emmenant avec lui lors de ses chasses, il lui fallait bien quelqu'un pour aller récupérer ses butins et les transporter. Je me souviens de la première fois qu'il avait dépecé un lièvre devant nous, il y a de ça deux ans. Je m'étais senti si mal, il s'était ouvertement moqué de nous : « 'Spèces de mauviettes inutiles et faibles. » Avait-il braillé dans un rire gras et écœurant. Depuis, nous ne nous en choquons plus, voilà ce qu'il a fait de nous. Des insensibles.
Ce fut la première fois qu'il prit la peine de nous instruire, de nous porter une once d'attention, nous enseignant la chasse, comment utiliser ses armes, carabine comme couteau, comment tuer un animal, comment devenir prédateurs et non proies... Nous n'étions pas aveuglés par cette petite attention de sa part. Au contraire, nous écoutions en silence, apprenions, retenant ce qu'on avait à retenir, améliorant nos connaissances par nos propres moyens. Pourquoi ? Pour mieux l'utiliser contre lui, un jour...

Il y a 16 ans, Salmon Creek, Juneau.
Douze années de vie et nous semblions déjà lassés de celle-ci. Heureusement, Seth était à mes côtés, sinon je n'aurais très certainement jamais été celui que je suis à ce jour. Nous avons beau être jumeaux, je me suis toujours fait serment de le protéger, d'être là pour lui, de le soutenir, de ne jamais partir, ni le laisser subir. Seth était beaucoup plus tête brûlé que moi, se jetant sans trop réfléchir, j'étais plus stratège, plus réfléchi, analysant avant de me lancer. Si bien qu'il s'attirât plus facilement les foudres de notre paternel. S'il était frappé, j'étais là pour le soutenir, le protéger, prendre à sa place si la fatigue se faisait trop intense ou les coups trop durs. Jamais je ne le laisser subir sans m'interposer. Et il en faisait de même pour moi. Nous étions perpétuellement là l'un pour l'autre.
Nous ne nous sommes jamais vraiment faits à cette vie. Comment s'y faire ? La violence de notre paternel avait beau être notre quotidien, il n'empêche qu'il nous arrivât de rêver y échapper, avoir une vie normale et heureuse. Mais avec le temps, ces rêves d'enfant se faisaient de moins ne moins fréquents, nous n'avions même plus la force, l'envie, de rêver...
Mais un soir, tout changea.
Nous revenions de l'école, nos hématomes de la veille toujours dissimulés. Pourquoi ces bleus ? Parce que l'un de nos enseignants s'était inquiété pour nous, et avait appelé nos parents... C'était loin d'avoir plus à l'autre bourrin. On avait pris pour la gentillesse de ce professeur... Et on lui avait fait la misère pour cela aujourd'hui. Nous rentrions donc chez nous, en silence, inspirant longuement pour réunir le peu de courage qu'il nous restait et passer la porte de notre maison.
Déjà à l'extérieur, nous pouvions percevoir les hurlements. Il gueulait d'autant plus que d'ordinaire. Mais ce qui nous figea, alors que nous nous installions pour travailler, fut bien d'entendre notre mère lui répondre. Elle lui répondait. Depuis quand avait-elle le courage de hausser la voix contre lui ? Depuis quand lui faisait-elle face et le regardait-elle dans les yeux ? Il la fit se taire d'une baffe claquante qui fit gémir notre mère, s'écroulant dans un fracas de casseroles. Seth et moi penchâmes de nouveau nos têtes sur nos cahiers alors qu'il allait pour sortir de nouveau. Il continuait de gueuler dans sa barbe hirsute, je sentis son regard haineux se poser sur nous. L'espace d'un instant, je crus qu'il allait sauter l'étape saoulerie pour s'attaquer de suite à nous et défouler ses nerfs qui semblaient à vif ce soir. Mais il n'en fit rien, la porte claqua faisant vibrer notre demeure branlante puis la voiture démarra dans un vrombissement sale avant de filer en direction de la ville.
Seth et moi-même échangeâmes un regard, sachant que nous allions sûrement prendre cher le soir-même... « Seth ! Aaron ! Rangez vos affaires, on s'en va. » Le visage de notre mère était rouge, sa lèvre saignait, ses cheveux étaient dans un bordel indescriptible et ses larmes avaient ruiné son maquillage, la rendant d'autan plus misérable. C'était la première fois qu'elle nous ordonnait quelque chose depuis bien longtemps. Elle tirait derrière elle valises et sac avant de se diriger vers la porte, de vérifier que la bécane de notre paternelle était bien partie avant de sortir. Nous la suivîmes, un maigre éclat d'espoir se lisant dans nos regards. Espoir dont on ne se rendit même pas compte et qu'on eut, malheureusement, pas le temps d'apprécier...
La partie démarra au quart de tour, les yeux de notre mère fixaient droit devant elle, mais ils étaient vides, perdus. La pluie battait contre l'habitacle, nous assourdissant, le bruit du moteur jouant aussi un rôle à cela. La nuit intensifiait la tension et je serrais Seth contre moi alors que notre mère accélérait de plus belle, désireuse de mettre autant que possible de distance entre elle et lui. Je sentais l'inquiétude prendre Seth et se répandre en moi. Si bien que j'osais enfin, après quelques minutes, briser ce silence dense : « Maman... » Mais elle ne répondit pas, perdue dans une sorte de transe, elle n'était plus là. Alors je repris, plus fort, vérifiant que mon frère était bien attaché, la peur m'assaillant le ventre, sentant l'horreur arriver. « Maman ! Ralenti ! » Dis-je une première fois à son attention. Elle ne m'écoutait toujours pas, niant d'un signe de la tête. Je me penchais alors vers elle, espérant la ramener à la raison : « Ralenti ! Tu vas nous tuer ! » Elle nia de plus belle, comme abrutie par la démence, la détresse et la peur. « Je ne peux pas, je ne peux pas. » Marmonnait-elle en continuant de fixer devant elle et d'appuyer sur l'accélérateur. J'affirmais ma prise sur Seth, continuant de le serrer contre moi. « Maman ! » Hurla-t-il. Elle se retourna vers nous, ouvrant la bouche pour hurler, son visage déformé par la tristesse, la peur et la haine. Mais je ne la fixais déjà plus, un halo de lumière captant mon attention, me faisant me poster contre Seth alors qu'un bruit terrible fit sursauter ma mère. C'est alors que le camion percuta de plein fouet la voiture, nous projetant dans les airs. La suite, je ne m'en souviens pas, j'avais perdu connaissance.
J'ouvris une première fois, les yeux, des lumières virevoltaient en tout sens, la pluie gelait mon visage. À moins que ce ne soit de la neige ? Je ne savais pas. Je ne sentais plus rien, une odeur de brûlé finissait d'alourdir mon crâne, j'eus simplement la force de murmurer : « Seth... » Avant de sombrer de nouveau, serrant le vide dans ma paume.
J'ouvris une seconde fois les yeux, cette fois dans un sursaut, tentant de me redresser, mais une violente douleur m'en empêcha. J'étais allongé sur un lit médical, des machines faisant un vacarme immense, tapant sur mon crâne, me faisant grimacer. Une douleur à la joue en suivit. Je voulus y porter ma main sans y parvenir, je n'avais plus de forces. Des tubes me surprirent m'empêchant l'espace d'une seconde de respirer. Puis je serrais de nouveau ma main. J'oublie de suite toute douleur et m'agitais alors qu'un infirmier, ou un docteur, je n'en savais rien, vint pour me calmer alors que je hurlais le prénom de mon frère. « Calme-toi, ne t'en fais pas. Ton frère va bien. » Je m'agitais de plus belle, je me moquais de ce qu'il disait, je ne faisais confiance à personne si ce n'est Seth. Il va bien ? À moi d'en juger. À lui de me le dire. « Où est Seth ? » Hurlais-je puisant dans l'adrénaline, la peur de ne pas être avec mon jumeau pour élever la voix. Oubliant la douleur pour essayer de m'extirper du lit. Repoussant l'homme avec grande difficulté. J'allais pour descendre et partir à la recherche de Seth quand un malaise me prit, l'infirmier était en train de m'injecter un calmant. Il m'installa de nouveau correctement alors que je le fusillais du regard, sentant mes forces s'envoler. « Ton frère n'est toujours pas réveillé, il va aller, tu le verras à ton réveil. » Je ne fis rien de plus qu'une moue désagréable. Je ne voulais pas le voir à mon réveil. Je voulais le voir maintenant. « Ma-Maman... ? » Réussis-je à questionner, épuisé. Le visage de l'homme se renferma et ce fut suffisant à me faire comprendre. Je détournais le regard alors qu'il glissait un : « Je suis désolé... » Il poursuivit, mais je ne l'écoutais plus. Je sombrais de nouveau dans le vide.
J'ouvrais une troisième fois les yeux, les sons des machines étaient de plus en plus forts. Je me redressais tant bien que mal. La nuit était tombée. Une faible lumière servait de veilleuse dans notre chambre. C'est alors que je vis Seth. Endormi dans son lit. Je fis de mon mieux pour m'extirper du mien, pour ne pas défaire les tubes et alerter les infirmières de garde, pour ne pas tomber, pour saisir la chaise près de son lit et la rapprocher de lui. Je m'assis alors, attrapant sa main et m'endormis de nouveau.
Le lendemain matin, on m'avait remis dans mon lit, si bien que je me levais de nouveau en sursaut lorsque je ne sentis pas la pression de la paume de Seth contre la mienne. « Hey, hey, ne t'inquiète pas tout va bien. Ton frère est là. » C'était le même homme que la veille, un docteur donc, il me montra d'un signe de tête le lit à ma droite dans lequel dormait encore Seth. Je me levais de nouveau, jetant un regard dur au docteur qui voulut d'abord m'en empêcher puis qui finit par m'aider. Je repris ma place, serrant de nouveau la main de mon frère. Je restais un instant à le contempler sans prêter attention au docteur. Mon frère était dans un état terrible... « Qu'est-ce qu'il a à l'oreille ? » Demandais-je faiblement en fixant l'énorme pansement qui cachait une partie de son crâne. C'est alors que le docteur m'expliqua son état, à chaque fois qu'il ajoutait un mot, ma prise sur mon frère se faisait plus forte. Je n'avais pas réussi à le protéger et voilà ce qu'il lui arrivait...
Je m'en voulais, je lui en voulais à elle, j'en voulais aussi à ce père pourri auquel on avait eu droit. J'en voulais au monde entier. Je ne parlais pas, me contentant de fixer Seth, attendant sans bouger qu'il ouvre enfin les yeux. Ce qu'il finit par faire. Je me souviens parfaitement de son regard lorsqu'il me vit, empli de joie et de détresse, je me souviens l'avoir enlacé, avoir senti qu'il s'accrochait à moi comme à une bouée de sauvetage. Il avait besoin de moi et plus jamais je ne le laisserais tomber. J'en dis le serment lors de cette étreinte.
Ce qu'il s'est passé ensuite ? Nous sommes restés à l'hôpital quelque temps, guérissant plus ou moins doucement. Seth n'entendait toujours pas. De longues cicatrices zébraient mon dos, quelques-unes mon torse. Tatouages indélébiles de l'horreur de notre famille.
Notre père fut arrêté, très vite, ils comprirent qu'il était violent. Qu'il nous battait. Qu'il l'avait battue. Notre mère fut enterrée, mais nous étions bien trop faibles pour y assister. Je n'avais pas envie d'y assister. Je ne pensais plus à elle, plus à lui, seulement à Seth. Redoublant d'effort pour apprendre au plus vite à signer, désireux de pouvoir de nouveau partager avec mon frère. Et c'est ensemble que l'on apprit, qu'on se remit sur pied et qu'on finit par quitter, main dans la main, l'hôpital. Non pas pour rejoindre notre maison décrépie, mais pour être placé dans un premier foyer.

Il y a 10 ans, à Juneau.
Nous avons intégré une famille d'accueil, cela près d'un an après notre accident. Nous étions loin d'être remis, mais nous ne laissions rien paraître, à moins d'être seuls tous les deux. Intégrer une famille était une obligation, alors on s'y fit. Nous nous laissions ballotter d'un endroit à l'autre, le foyer, les rendez-vous médicaux, les familles, pour finalement arriver chez ce couple. Il s'agissait d'un couple plein d'amour et de bonnes intentions. Non merci.Comme si nous étions tous deux pris de mutisme.
Je voyais mon frère se renfermer, souffrir tellement de sa nouvelle condition. Il s'y faisait, certes, s'adaptait, il n'avait pas le choix, mais cela le détruisait. Je le voyais, je le ressentais et ça me détruisais de ne rien pouvoir faire pour l'aider. Je me contentais d'être là pour lui, d'apprendre avec lui. Pendant un temps, je crains que cela nous éloigne l'un de l'autre, mais ce ne fut pas le cas. Au contraire, cela renforça notre lien, notre complicité, mais si j'avais pu, j'aurais tout donné pour prendre sa place.
Seth devint plus susceptible, s'énervant facilement, s'emportant à la moindre remarque et même au moindre regard de travers à son égard. Il partait au quart de tour, violence due à ce qu'il avait perdu, au fait de se sentir vulnérable. Je le regardais se battre, le laissant, regardant la colère percer ses yeux : « Seth. » J'étais le seul à parvenir à le tempérer, à le calmer, à le ramener à la raison. Tout comme lui, j'avais beaucoup plus de mal avec autrui, plus froid et distant, les rembarrant par des coups. Je devenais notamment violent lorsque ces imbéciles répondaient à mon frère ou le menaçaient, alors je perdais mon sang-froid et m'emportais à mon tour, n'appréciant guère qu'on menace mon jumeau. « Aaron » il était aussi le seul à me ramener à la raison lorsque ma haine m'emportait. Nous n'étions pas jumeaux pour rien. Mais il restait plus brute que moi, pour ma part, je laissais parfois la violence de côté et alors il m'arrivait de me contenter de paroles cinglantes pour les remettre à leur place.
Je ne supportais pas de voir la pitié baigner les regards des gens. L'accident avait été évoqué dans les journaux, le fait que notre paternel soit un sans cœur, violent et alcoolique désormais en prison avait aussi été relayé par la presse. Alors les regards s'attardaient parfois sur nous, ces deux enfants désormais seuls : « Regarde, c'est eux, c'est terrible, les pauvres. » Détestable. Je ne supportais pas cela. Je n'aimais pas qu'on nous plaigne et encore moins qu'on se languisse devant nous en espérant nous arracher un sourire, ou pire, une larme. Mais nous ne sourions plus, du moins, plus aucune esquisse heureuse n'étirait nos lèvres.
Les années avaient passé, les bavardages se faisaient de moins en moins intense sur notre passage. Les quelques rumeurs restantes n'ayant plus rien à voir avec l'accident. Mais plutôt avec ce que nous étions devenus. Nous avons poursuivi notre scolarité, sérieux mais dissipés, très dissipés... Nous avions les capacités d'aller loin, mais l'envie n'était pas là. Nous avions tellement renfermé en nous, de colère, de haine, que nous avions qu'une seule envie, la laisser s'échapper, la défouler. Nous avions obéi à tant de règles imposées par notre paternel que l'on ne supportait plus l'autorité, la rejetant, la contrant avec un plaisir malsain.
Bagarreurs, distants et froids, nous traînions souvent tous les deux, créant notre propre monde dans ce langage que seuls nous deux pratiquions dans le quartier. La langue des signes. Nous nous moquions de créer des affinités avec d'autres personnes, d'autres jeunes, et même avec le couple qui nous avait recueillis.
Déjà tôt, nous faisions partie d'un gang, nous traînions dans les rues, nous nous battions, ayant parfois une raison, d'autres fois par pure envie. Nous étions voleurs rien que pour le plaisir et le besoin d'adrénaline. Nous nous amusions à notre manière tant que nous étions occupés. Nous n'avions peur de rien, juste besoin de faire. C'est ainsi que nous étions, la seule chose qui importait était que l'on soit ensemble. Le reste, nous nous en moquions royalement.
Nous étions plutôt insupportables, particuliers et étions loin de nous arranger avec le temps, au contraire... Plus les années passaient et plus nous laissions de côté nos études au profit des bars, de l'alcool et de la drogue. Nous mentions en continue, à tout le monde, sauf entre nous, et ce, jusqu'à notre majorité. 18 ans... Dire que nous avions survécu jusque-là... Nous y étions parvenus parce que nous étions ensemble, voilà tout.
À peine majeurs, déjà, nous quittions notre famille d'accueil, n'ayant plus besoin de personne désormais si ce n'est nous-mêmes. On sombrait d'autant plus, nous impliquant entièrement dans les gangs et les magouilles, mais tout devint plus sérieux, les deals, les drogues et les règlements de comptes... C'est à cet âge que nous abattions un homme pour la première fois. Et bientôt, ce fut pour de l'argent...
Lui comme moi avions notre domaine de prédilection. Il aimait foncer dans le tas, pour ma part, je réfléchissais plus en terme de stratégie, pour nous sortir de chacune de ces situations sans que cela ne nous attire trop de soucis. Bien sûr, nous étions souvent soupçonnés, nos fréquentations n'étant pas du tout à notre honneur. Mais nous aimions cela, nous nous plaisions à tous les tromper et à n'en faire qu'à notre tête. Libres enfin, à notre manière.

Il y a 10 mois, Greenwood Avenue, Juneau.
Je lisais un article sur mon téléphone du Juneau Empire, m'amusant de ce que je lisais sur une rumeur de morts étranges et une soi-disant hypothèse de mauvais goût sur le fait que les morts revenaient à eux. Rire jaune, ces bêtises couvraient les news nous concernant, mon frère, moi et nos desseins... Les gens bien trop crédules tombaient de suite dans le panneau de ces articles à sensation, il suffisait de lire les commentaires pour se rendre compte de l'ampleur de la bêtise humaine. J'éteignais mon portable quand Seth me rejoint poussant mes pieds, m'indiquant clairement que je m'étalais un peu trop, entreprenant de nettoyer son arme. Je me redressais, oubliant de suite les bêtises que j'avais lues.
Nous étions avachis dans l'un des canapés de la pièce, tous deux discutant en langage des signes, au milieu de ces trognes cassées de notre gang. Ils gueulaient tous, shootés pour la plupart, imbibés d'alcool pour d'autres, de la musique forte alourdissant leurs paroles, faisant vibrer les vitres de cet endroit qu'on squattait sur Greenwood Avenue. Nous nous étions faits à cette ambiance tordue et particulière, habitués désormais aux bagarres explosant d'un coup ou aux éclats de voix survenant de nulle part.
Je nous fis à chacun un bédo, proposant à Seth. Rien de bien méchant, nous avions été raisonnables et nous avions peut-être bien fait vu la surprise qui allait nous attendre... Ne prêtant attention à ce qu'il se passait entre nous, nous étions en pleine conversation, nos petits camarades désormais habitués à nos conversations muettes :
*Je m'ennuie*
*Que veux-tu on a déjà eu de quoi s'occuper hier.*
*M'en fout, je n'aime pas ne rien faire.*
*Je sais bien Seth, mais on a enchaîné ce mois-ci. Apparemment, il ne faut pas qu'on en fasse trop... Ça serait con de se faire chopper.*

Ajoutais-je avec une moue pas convaincu appuyée d'un haussement d'épaule. Ça nous aurait peut-être distraits un peu. Mais alors que Seth allait pour me répondre, nous fûmes coupés par l'arrivée en trombe d'un de nos petits camarades qui éteint la musique pour se faire entendre. Nous nous redressions, ennuyés par les râles des poids lourds à l'égard du type en sueur, affolé. Il se fit de suite chambrer.
« T'as vu un fantôme mec ? »
Ils se marraient, montrant du doigt sa gueule blanche et noyée de sueur froide. Je détournais mon regard désintéressé jusqu'à ce qu'il prenne à son tour la parole, me faisant lui accorder de nouveau mon attention.
« Dehors, mes... gens...tarés, ils se bou-... bouffent entr-...eux ! »
Silence. Puis de nouveau, l'hilarité générale, les gars se foutant de lui et plaidant une dose un peu trop forte de crack. Mais il ne se laissa pas faire et reprit la parole avec difficulté. Il parlait vite, comme animé par la peur :
« Regardez mon br-bras ! Une f-femme... m-m'a mord-ue comme une... sauvage ! »
Je le regardais de nouveau, comme tout le monde, j'accordais un coup d'œil à son bras et remarquais en effet qu'il était en sang, une blessure béante le faisant chanceler. J'arquais un sourcil. Il finit par tomber au sol, faisant reculer tous ceux autour de lui. Il avait cessé de respirer et s'éteint au milieu de la pièce, nous laissant tous pantois, j'échangeais un regard avec Seth. C'est alors que les cris extérieurs nous parvinrent, me faisant froncer les sourcils, Seth remarquant mon désarroi et m'interrogeant du regard. Puis un vacarme impossible. Une explosion. Puis une autre. Seth et moi-même fronçâmes les sourcils en nous redressant. Les gars s'attroupaient aux fenêtres, pour ma part, j'attirais Seth jusqu'à la salle d'armes. Dehors, il y avait des cris, comme si le chaos s'y déchaînait bel et bien.
On partit dans ce qui nous servait d'appartements, rassemblant quelques affaires, sentant qu'il se passait un truc dangereux, enfouissant dans nos sacs à dos les quelques objets personnels qu'on avait. On allait pour s'armer quand un cri nous surpris. Le gars au bras arraché s'était redressé et avait choppé le gars le plus proche de lui pour lui déchiqueter l'oreille, se plaisant apparemment à la mâcher goulûment. J'eus une moue écœurée, un gars lui tira en pleine poitrine, le faisant valser en arrière. Mais il se releva comme s'il n'avait pas été touché continuant de s'approcher du tireur alors qu'il prenait plusieurs balles dans le torse. Il le mordit et commença à s'attaquer à son flan quand quelqu'un lui tira en plein crâne. Alors ce qui, il y a quelques instants, était notre camarade tomba mollement au sol et ne se releva pas. On se regardait tous sans comprendre. Mais les deux autres qu'il avait mordus finirent par se redresser à leur tour, un râle gras s'échappant de leur gorge, des yeux vides nous fixant avant de choisir une proie.
Seth et moi, nous précipitâmes dans la salle d'armes, prenant de quoi nous défendre. Nos armes fétiches en quelques sortes, pour ma part, une machette, un couteau de chasse et un Beretta avec quelques chargeurs. Fourrant ce qu'on pouvait dans un sac à dos, on finit par fuir le bâtiment, les cris, les coups de feu et la détresse y foutant un bordel sans nom. Mais ce n'était clairement rien comparé à ce qu'on vit à l'extérieur... Ils pullulaient de partout, les gens courraient en tout sens, perdus, effrayés, blessés pour certains.
On ne se fit pas prier pour filer, rejoignant les bois, tuant ceux qui nous bloquaient notre avancée, répugnés, mais aussi impressionnés de voir ces monstres continuer d'avancer malgré les coups et parfois les membres en moins... On courrait, armes au poing, gâchant comme des inconscients nos munitions, si nous avions su... Nous aurions été bien plus raisonnables... Mais qui peut bien être préparé à ce genre de situation et savoir de suite comment gérer ces monstres qui sortent de nulle part ?

Aujourd'hui, quelque part aux alentours de Juneau.
Voilà maintenant près de 10 mois que les morts errent. Appelez-les comme vous voulez, marcheurs, zombies, rôdeurs, morts-vivants, n'empêchent qu'ils tiennent le coup... Nous beaucoup moins. L'horreur humaine a montré son vrai visage, ça n'a pas été très simple au départ, faut l'avouer...
Je me souviens qu'avec Seth, on ne cessait d'écouter la radio, espérant trouver un peu d'espoir dans ce qui était dit. Mais rapidement les transmissions cessèrent. Nous étions en train de sombrer. Tous. Voilà tout.
Mais nous ne sommes pas du genre à nous laisser mourir sans demander notre reste... Loin de là. Alors nous avons entrepris de survivre, de nous battre chaque jour pour tenir plus longtemps. On ne peut faire confiance à personne, nous n'avons jamais eu la confiance facile après tout... Maintenant, ce n'est que Seth et moi contre le reste du monde.
Établissant notre refuge de fortune dans une cabane branlante, usant nos connaissances en chasse pour rester en vie. Pillant comme on sait si bien le faire lorsque nous faisons un raid en ville. Survivant comme on a toujours fait. Mais le temps pèse sur nos épaules... La fatigue et le stress se font de plus en plus durs... Je ne sais combien de temps nous tiendrons, mais je sais que jamais je ne laisserais arriver quoique ce soit à Seth.



i write sins not tragedies

Pseudo › Lou, LouLaLou (oui oui, ça se dit avec les majuscules), Loulou, Monkey, Unicorn (parce qu'IRL je suis une licorne mais peu le savent alors chut ! Secret!) et autres joyeusetés du genre 'hé toi!' Prénom › Louise Pays › Pour le moment France ! ça risque de changer en septembre alors croisez les doigts avec moi ! Age › 23 ans et toutes mes dents ! Normalement... Où avez-vous connu le forum › Grâce à la miss qui fait mon jumeau ! Elle m’a parlé du forum, m’a envoyé le lien, j’ai cliqué et… la magie a opéré *µ* ! Puis surtout quand elle m'a proposé l'idée de faire des jumeaux Hiddleston *o* Comment dire non ?! Votre avis dessus › Je suis bluffée ! Tout est superbe ! Le design, le contexte, l’écriture, les annexes, les pseudos des membres *o* ! J'adore les contextes post-apocalyptique, je trouve le forum super classe en visuel, je suis impatiente de pouvoir fouiner plus en détail tout ça    Voulez-vous réserver votre avatar › Oui ! Le mot de la fin › Comme je suis rebelle bin je vais mettre plusieurs mots ! Na! Alors... J'aime les licornes, Yoda, vos smileys (surtout lui ), les lamas roses (les verts aussi mais elles sont moins agréables) et Pascal en version fleur. Je suis une adepte de Disney, je regarde mille et une série j'ai du mal à m'en passer. J'adore, j'adore, j'adore, j'adore les RPs ! Je n'arrive plus à m'en passer   . Je crois qu'il me manque une partie de mon cerveau et je ne fais rien pour arranger la chose! Voilà je pense que maintenant vous êtes prévenus!   Votre personnage › Aaron & Seth sont deux jumeaux qui ont appris à ne compter sur personne d'autre qu'eux-mêmes. Ils ont un passé plutôt complexe qui a forgé leur caractère. Ils ont beau être jumeaux, il n'empêche qu'ils sont très différents, et ce même si physiquement cela est difficilement visible. Aaron est très protecteur de son frère, il ne laissera rien lui causer tort et fera en sorte de continuer d'avancer à ses côtés et de trouver un endroit, un campement peut-être, qui leur conviendra et qui ne tarira pas leur manière d'être.


Dernière édition par Aaron M. Grewal le Dim 29 Mar - 18:15, édité 10 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Like a wolf in the sheepfold
✤ en ville depuis le : 21/07/2014
✤ post-envoyés : 631
✤ pseudo/prénom : Hirpini / Bertille
✤ célébrité : Tyler Hoechlin
✤ objets : + L'alliance de ma femme autour du cou et une plaque militaire avec mes initiales
Sac à dos:
 


A la ceinture:
 

✤ crédits : Avatar : didoum / Sign : tumblr

✤ âge : vingt huit ans
✤ statut : veuf
✤ humeur : here I am without you, I feel so lost but what can I do?


don't look back
✤ nombre de personnes tuées: un paquet, mon ami
✤ nombre de rôdeurs tués: quelle importance ?
✤ relations:

MessageSujet: Re: Aaron - Your promises look like lies to me.   Ven 27 Mar - 23:43

Je suis officiellement trop heureuse. (j'avoue, je stalkais grave votre arrivée Arrow)!
Bienvenue parmi nous et merci pour tout les compliments, vraiment... Ca nous touche toujours tellement. J'espère que tu arriveras à quitter la France pour aller où tu veux!

Comme je l'ai dit à ton acolyte, j'adore le début de votre histoire. Il faudra me préparer un lien, vous n'avez pas le choiiiiiix!
Je te réserve l'avatar aussi, du coup et surtout si tu as besoin de quoi que ce soit, n'hésite pas à nous MPotter. On adore ça et on est là pour ça!

Bon courage pour ta fiche que j'ai HÂTE de lire. (et oui, je l'ai avoué à Seth... TOM quoi )

_________________
I'm a freak, I don't trust anyone.

''Hearts can break. Yes, hearts can break.
Sometimes I think it would be better
if we died when they did, but we don't.''
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
✤ en ville depuis le : 27/03/2015
✤ post-envoyés : 50
✤ pseudo/prénom : LoulaLou
✤ célébrité : Tom Hiddleston
✤ crédits : TAG / Silver lungs / LoulaLou

✤ âge : 28 ans


MessageSujet: Re: Aaron - Your promises look like lies to me.   Ven 27 Mar - 23:50

Hiiii! Merci pour l'accueil & Merci pour la résa' de feat
Promis je te harcèle si jamais j'ai un souci ;p Normalement ça devrait aller, le plus gros reste l'histoire et vu que j'ai tendance à écrire des romans...

Tom... Que dire... Je ne trouve de mots... ALORS DEUX ?!
Contente en tous cas que le début de l'histoire te plaise, j'écris très rapidement la mienne ;3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Like a wolf in the sheepfold
✤ en ville depuis le : 21/07/2014
✤ post-envoyés : 631
✤ pseudo/prénom : Hirpini / Bertille
✤ célébrité : Tyler Hoechlin
✤ objets : + L'alliance de ma femme autour du cou et une plaque militaire avec mes initiales
Sac à dos:
 


A la ceinture:
 

✤ crédits : Avatar : didoum / Sign : tumblr

✤ âge : vingt huit ans
✤ statut : veuf
✤ humeur : here I am without you, I feel so lost but what can I do?


don't look back
✤ nombre de personnes tuées: un paquet, mon ami
✤ nombre de rôdeurs tués: quelle importance ?
✤ relations:

MessageSujet: Re: Aaron - Your promises look like lies to me.   Sam 28 Mar - 0:03

NE VOUS ENFLAMMEZ PAS TROP QUAND MÊME
Je ne voue aucun amour pour Tom Hiddelston (c'est la même pour DiCaprio), il est juste plaisant... très plaisant à regarder, joue comme un chef, a des rôles géniaux, est sexy malgré sa carrure frêle, semble super lettré.............
Okay, je capitule. Ce mec est quasiment parfait. Mais tout de même!

_________________
I'm a freak, I don't trust anyone.

''Hearts can break. Yes, hearts can break.
Sometimes I think it would be better
if we died when they did, but we don't.''
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
it's so hard to leave until you leave. then it's the easiest goddamned thing in the world
✤ en ville depuis le : 10/07/2014
✤ post-envoyés : 808
✤ pseudo/prénom : winged syrius. / Emilie.
✤ célébrité : Sarah Paulson.
✤ objets :
Ce qu'elle a du abandonner à l'entrée du bunker:
sac de sport en bandoulière:
 

+ une hache récupérée dans le hall d'un immeuble après avoir brisé"la glace d'urgence", mais qui risque de ne plus tenir très longtemps.

✤ crédits : Avatar par sugar slaughter & signature de narnienne.

✤ âge : Trente-deux ans.
✤ statut : Amnésique... Elle pourrait être mariée ou veuve, elle ne s'en souviendrait même plus...
✤ humeur : Détruite.


don't look back
✤ nombre de personnes tuées: Zéro, enfin, depuis son amnésie. Pour sa vie d'avant, elle n'en a pas la moindre idée.
✤ nombre de rôdeurs tués: Elle ne compte pas, à quoi cela pourrait-il servir?
✤ relations:

MessageSujet: Re: Aaron - Your promises look like lies to me.   Sam 28 Mar - 0:06

Pfuh, deux pour le prix d'un, vous voulez me tuer? Arrow
Non, plus sérieusement, ça fait plaisir de vous voir ici, on avait hâte de vous voir arriver! Le caractère, l'ancien boulot, pfiou, j'aime tout. Il faudra absolument que l'on se trouve un lien. I love you
En tout cas, bienvenue à toi, j'ai hâte d'en lire plus.

ps: Saw, tg, Di Caprio et Hiddleston sont parfaits, deal with it.

_________________

"Trust me, I won't hurt you"


"I'll never leave you"


"I love you"

his sweetest lies.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thedevilwithin.forumactif.org/t606-they-begged-for-a-shee
avatar
✤ en ville depuis le : 27/03/2015
✤ post-envoyés : 50
✤ pseudo/prénom : LoulaLou
✤ célébrité : Tom Hiddleston
✤ crédits : TAG / Silver lungs / LoulaLou

✤ âge : 28 ans


MessageSujet: Re: Aaron - Your promises look like lies to me.   Sam 28 Mar - 0:12

Sawyer - Ouais t'as raison, il est 'juste' quasiment parfait. Après tout, c'est vrai qu'il danse mal ! ... Ah bah non... ;p Bon j'arrête de fangirler, mais je pourrais faire de même sur ton featuring *µ* Tyler... Il était déjà choupi quand il jouait avec Tom Hanks *o*

Bobby - Gaaah!!!! Sarah Paulson !!!! * se calme, respire et reprend * Merci pour l'accueil Je te met un lien de côté rien que pour toi Sarah Paulson quoi! Elle a trop la classe!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
✤ en ville depuis le : 20/12/2014
✤ post-envoyés : 167
✤ pseudo/prénom : Vieux frères/Cass(andre).
✤ célébrité : Holland Roden.
✤ objets :
L'ancienne veste de son frère, une vieille photo de famille, une boite de biscuits mouillés, quelques barrettes et vêtements de rechange, un rouge à lèvres humide.

✤ crédits : timeless. (avatar)

✤ âge : Vingt-quatre ans.


don't look back
✤ nombre de personnes tuées: aucune. naïs, elle n'a pas assez de courage pour se tuer elle-même.
✤ nombre de rôdeurs tués: zéro. même les gens déjà morts, elle est incapable de leur trancher la tête, de leur foutre une balle dans le cerveau. peut-être parce qu'elle se sent déjà un peu morte, elle aussi.
✤ relations:

MessageSujet: Re: Aaron - Your promises look like lies to me.   Sam 28 Mar - 9:14

TOM
TOM x2
GAH VOUS VOULEZ MA MORT ?
Nan sérieusement, vos personnages ont l'air géniaux je lirai vos fiches plus tard mais woh
Bienvenue et bonne chance pour ta fiche

_________________

me laisse pas devenir un fusil sans cartouches, un cheval sans cavalier, un cavalier à pied, me laisse pas devenir un sprinter sans ligne d'arrivée, un train sans passagers, une dispute qui a mal tourné.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
✤ en ville depuis le : 27/03/2015
✤ post-envoyés : 50
✤ pseudo/prénom : LoulaLou
✤ célébrité : Tom Hiddleston
✤ crédits : TAG / Silver lungs / LoulaLou

✤ âge : 28 ans


MessageSujet: Re: Aaron - Your promises look like lies to me.   Sam 28 Mar - 9:45

Mais ! Pourquoi tout le monde dit qu'on veut tuer tout le monde ;p
Merci Naïs (ce prénom ! Il est superbe !) pour l'accueil

_________________
Aaron Marth Grewal

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
✤ en ville depuis le : 29/05/2014
✤ post-envoyés : 1642
✤ pseudo/prénom : deardeath
✤ célébrité : dylan rieder
✤ objets :
Spoiler:
 

✤ crédits : glass skin
✤ âge : vingt-cinq ans


don't look back
✤ nombre de personnes tuées: deux
✤ nombre de rôdeurs tués: pas compté
✤ relations:

MessageSujet: Re: Aaron - Your promises look like lies to me.   Sam 28 Mar - 10:05

Mon dieu, deux Tom Comme dit sur la fiche de Seth, j'ai hâte d'en savoir plus sur les deux frères, c'est vraiment super super intéressant !
(Je meurs d'amour devant la face de Tom )
Sinon, bienvenue et bon courage pour le reste de ta fiche

_________________


don't be afraid of the dark

MY SECRET SIDE I KEEP, HID UNDER LOCK AND KEY. I KEEP IT CAGED BUT I CAN'T CONTROL IT. 'CAUSE IF I LET HIM OUT, HE'LL TEAR ME UP, BREAK ME DOWN. WHY WON'T SOMEBODY COME AND SAVE ME FROM THIS MAKE IT END ? ITS HIDING IN THE DARK, ITS TEETH ARE RAZOR SHARP. THERE'S NO ESCAPE FOR ME, IT WANTS MY SOUL, IT WANTS MY HEART.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thedevilwithin.forumactif.org/t180-foutue-realite-hunter
avatar
✤ en ville depuis le : 27/03/2015
✤ post-envoyés : 50
✤ pseudo/prénom : LoulaLou
✤ célébrité : Tom Hiddleston
✤ crédits : TAG / Silver lungs / LoulaLou

✤ âge : 28 ans


MessageSujet: Re: Aaron - Your promises look like lies to me.   Sam 28 Mar - 10:18

Marciiii Hunter !!!
Je suis en train de commencer l'histoire alors vous devriez en savoir plus rapidement dans la journée ;3

_________________
Aaron Marth Grewal

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
✤ en ville depuis le : 22/03/2015
✤ post-envoyés : 39
✤ pseudo/prénom : Med'
✤ célébrité : Lou de Laâge
✤ objets : sur elle
Spoiler:
 


dans son sac
Spoiler:
 

✤ crédits : ©Shiya

✤ âge : 24 ans
✤ statut : célibataire


don't look back
✤ nombre de personnes tuées: O
✤ nombre de rôdeurs tués: 5 environ
✤ relations:

MessageSujet: Re: Aaron - Your promises look like lies to me.   Sam 28 Mar - 13:48

Citation :
Unicorn (parce qu'IRL je suis une licorne mais peu le savent alors chut ! Secret!)
VRAI DE VRAI ? GENRE TU BLUFFES PAS ??? tu la vends combien la poudre de ta corne, parce que j'suis en rade depuis deux semaines moi

Enfin bon j'veux pas m'la jouer perroquet mais bordel de bon sang de crotte de zut double Tom dans la face ça fait mal tellement ça fait du bien! Puis j'adore le début de fiche en plus
Bon j'me calme et j'te souhaite la bienvenue par ici

_________________

They say we are what we are But we don’t have to be. I’m bad behavior but I do it in the best way. I’ll be the watcher of the eternal flame I’ll be the guard dog of all your fever dreams.
I am the sand in the bottom half of the hourglass.@ ALASKA.
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thedevilwithin.forumactif.org/t1015-dawn-and-the-sun-will
avatar
✤ en ville depuis le : 21/03/2015
✤ post-envoyés : 67
✤ pseudo/prénom : Betty
✤ célébrité : Aaron Paul
✤ objets : Une poêle qui dépasse de son sac comme il faut -un vieux scénario d'un film de zombie dans lequel il a joué le figurant maintenant recouvert de notes et de règles censées les empêcher de crever -un vieux baladeur cassette qu'il a trouvé- du viagra (ouais il a paniqué la dernière fois qu'ils ont été dans une pharmacie, laissez le tranquille) - une barre de chocolat soit-disant porte bonheur qu'il a toujours pas fini de grignoter - Des pilles - Une TO DO LIST d'une nana qui s'appelait apparemment Nora. - Des tas de paquets de clopes que Jules choure au grès du vent - Deux sweats à capuche même pas chaud.
✤ crédits : Sevenways

✤ âge : 32 piges
✤ statut : Are you kidding ? YOU CAN NEVER HAVE SEX, it's the rules !
✤ humeur : Se marre, pour le moment.


MessageSujet: Re: Aaron - Your promises look like lies to me.   Sam 28 Mar - 14:06

J'sais pas lequel j'ai envie de violer le plus entre toi & ton bro, mais j'vais le jouer à pile ou face je pense. Merde, le début de ta fiche est tellement bien, j'ai hâte d'en lire plus. Bienvenueeee dans le coin, t'es beau. Amour et paillette dans ta face de tom (et mes fesses, c'gratuit)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
✤ en ville depuis le : 27/03/2015
✤ post-envoyés : 50
✤ pseudo/prénom : LoulaLou
✤ célébrité : Tom Hiddleston
✤ crédits : TAG / Silver lungs / LoulaLou

✤ âge : 28 ans


MessageSujet: Re: Aaron - Your promises look like lies to me.   Sam 28 Mar - 14:41

Dawn - Que nenni! Je ne bluffe pas madame ! J'ai peut-être un peu fumé mais je ne bluffe pas !! 1000 pièces en chocolat le gramme et encore c'est un prix d'ami parce que tu rentres dans le trip des licornes !!
Aah super si mon début de fiche te plaît ;3 La suite pour bientôt En tous cas merci pour ce super accueil

Drama - Alors toi, déjà j'adore ton prénom, je bave devant ton feat et en plus je te couvre de cookie pour ton message d'accueil ! J'te laisse me violer si tu m'laisse te violer

_________________
Aaron Marth Grewal

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
✤ en ville depuis le : 23/03/2015
✤ post-envoyés : 79
✤ pseudo/prénom : liz
✤ célébrité : lyndsy fonseca
✤ objets : sa bague de fiançailles (même si elle ne la porte plus) + la photo de sa famille prise au dernier thanksgiving + le porte-clefs de la tour eiffel acheté peu avant l'épidémie + un doudou trouvé dans un magasin qu'elle voulait offrir à son enfant (objet secret) + un chouchou violet autour de son poignet + un carnet et des stylos sous cadenas + plusieurs romans récupérés un peu partout + les rares moments où elle sort, elle emmène son arme blanche, une bouteille d'eau, un briquet et une trousse de premiers secours (+ tout récemment, le pendentif de cassidy, auquel elle tenait beaucoup).
✤ crédits : schizophrenic + tumblr
max
✤ âge : trente ans
✤ statut : fiancée à un monstre
✤ humeur : détruite, elle vient de perdre sa confidente


don't look back
✤ nombre de personnes tuées: un seul homme, l'assassin de son bébé
✤ nombre de rôdeurs tués: elle ne compte plus désormais, même si dernièrement elle n'en tue plus beaucoup
✤ relations:

MessageSujet: Re: Aaron - Your promises look like lies to me.   Sam 28 Mar - 14:46

Bienvenue ! I love you J'adore l'idée des jumeaux, le fait qu'ils soient tout de même très différents promet d'excellents RP entre vous et avec les autres ! J'ai hâte de voir ce que vous allez en faire

_________________
live together or die alone
we're not the same, dear, as we used to be. the seasons have changed, and so have we. there was little we could say, and even less that we could do. to stop the ice from getting thinner, under me and you.
©️ by anaëlle + song by death cab for cutie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
✤ en ville depuis le : 27/03/2015
✤ post-envoyés : 50
✤ pseudo/prénom : LoulaLou
✤ célébrité : Tom Hiddleston
✤ crédits : TAG / Silver lungs / LoulaLou

✤ âge : 28 ans


MessageSujet: Re: Aaron - Your promises look like lies to me.   Sam 28 Mar - 14:48

Mais tout le monde a des vava de badass sur ce forum ou quoi ?!
Merci beaucoup, Maxine, pour ton message d'accueil Pressé de RP parmi vous ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
✤ en ville depuis le : 27/03/2015
✤ post-envoyés : 28
✤ pseudo/prénom : MissChainsaw
✤ célébrité : Tom Hiddleston
✤ objets : -Un appareil auditif
-Un poignard
-Deux berettas
-Un fusil à pompe
-Un sabre
-Des grenades
✤ crédits : Eowin

✤ âge : 28 ans
✤ statut : Célibataire
✤ humeur : Lunatique


don't look back
✤ nombre de personnes tuées:
✤ nombre de rôdeurs tués:
✤ relations:

MessageSujet: Re: Aaron - Your promises look like lies to me.   Sam 28 Mar - 15:30

Mon frère adore écrire des romans (enfin ce que je lui ais fait lire hier devait être pire xD)

Bienvenue frangin tu es une licorne ? Moi je suis une vampire, une pirate et une princesse!
Bon allez au boulot

_________________
WISHMASTER
©️ okinnel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
✤ en ville depuis le : 27/03/2015
✤ post-envoyés : 50
✤ pseudo/prénom : LoulaLou
✤ célébrité : Tom Hiddleston
✤ crédits : TAG / Silver lungs / LoulaLou

✤ âge : 28 ans


MessageSujet: Re: Aaron - Your promises look like lies to me.   Dim 29 Mar - 1:10

Merci Brother, et bienvenue à toi aussi pour le coup ;p
Thanks de m'avoir parlé du fow et de ton idée de jumeaux

XD Vivement qu'on ai fini l'histoire

_________________
Aaron Marth Grewal

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
✤ en ville depuis le : 31/07/2014
✤ post-envoyés : 225
✤ pseudo/prénom : happie et/ou pabopika (clémentine)
✤ célébrité : adélaïde badass kane
✤ objets :

BOOM CLAP

1 sac de l'armée
des baskets, 1 hache
le sourire d'une gosse déçue

emmène à chaque expédition un briquet, un poignard, quelques barres de céréales, des chewing-gums, une gourde remplie, une trousse à pharmacie, une paire de jumelles, une lampe-torche, un tapis de sol, des Tupperware pleins, un ouvre-boîte, quelques conserves, des gâteaux, une bonne bouteille, des sous-vêtements de rechange, un long gilet un peu décousu après une altercation avec des rôdeurs, une paire de sneakers, quelques débardeurs et autres leggings, une couverture, des lunettes de vue rafistolées à la hâte, du scotch, sa vieille Game Boy Color, quelques billets, une peluche Salamèche, quelques vieux livres, une trousse de toilette, un tee-shirt des Beatles, un bonnet, un paquet de cartes, de la corde, un sifflet, des couteaux de cuisine, sa hache.


✤ crédits : endless love pour la signature et vieux frères pour l'avatar (j'sais pas si tu connais, une go plutôt cool)
✤ âge : vingt-deux ans depuis décembre dernier ; elle en avait donc vingt-et-un ans au début de l'invasion
✤ statut : célibastard, pour toujours et dans l'idéal à jamais, les filles c'est bête et les garçons c'est méchant (mais les sexys peuvent toujours tenter leur chance)
✤ humeur : sur le qui-vive, parano, méfiante - soit son humeur perpétuelle depuis le début de tout ce bordel


don't look back
✤ nombre de personnes tuées: une
✤ nombre de rôdeurs tués: vingt-six
✤ relations:

MessageSujet: Re: Aaron - Your promises look like lies to me.   Dim 29 Mar - 17:22

tom, tom, toooom en jumeau diabolique en plus (que de bons choix )
bienvenue ici monsieur et que la force soit avec toi pour cette fichette !

_________________

sale bête
j'suis une bouteille de gaz dans une cheminée. hurler ma peur de l'abandon, ma recherche frénétique d'attention, mon besoin de reconnaissance en permanence comme un chien des caresses ; hurler mon absence de courage, ma cruauté, mon optimisme débile, mon zèle dangereux, mes réflexes à la con, mes accès de colère, ma culpabilité bidon, ma sexualité en vrac et mes fantasmes tordus ; hurler ma peur panique des autres, ma mesquinerie sournoise, mes regrets, mes erreurs, mes névroses, mes obsessions, ma phobie de la douleur, de la perte, de la dépression.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thedevilwithin.forumactif.org/t708-ultraviolence-kit
avatar
✤ en ville depuis le : 27/03/2015
✤ post-envoyés : 50
✤ pseudo/prénom : LoulaLou
✤ célébrité : Tom Hiddleston
✤ crédits : TAG / Silver lungs / LoulaLou

✤ âge : 28 ans


MessageSujet: Re: Aaron - Your promises look like lies to me.   Dim 29 Mar - 17:27

Thanks Kit *ne peut pas ne pas baver devant Adelaide *
Normalement fiche finie sous peu ;3

_________________
Aaron Marth Grewal

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
✤ en ville depuis le : 31/07/2014
✤ post-envoyés : 225
✤ pseudo/prénom : happie et/ou pabopika (clémentine)
✤ célébrité : adélaïde badass kane
✤ objets :

BOOM CLAP

1 sac de l'armée
des baskets, 1 hache
le sourire d'une gosse déçue

emmène à chaque expédition un briquet, un poignard, quelques barres de céréales, des chewing-gums, une gourde remplie, une trousse à pharmacie, une paire de jumelles, une lampe-torche, un tapis de sol, des Tupperware pleins, un ouvre-boîte, quelques conserves, des gâteaux, une bonne bouteille, des sous-vêtements de rechange, un long gilet un peu décousu après une altercation avec des rôdeurs, une paire de sneakers, quelques débardeurs et autres leggings, une couverture, des lunettes de vue rafistolées à la hâte, du scotch, sa vieille Game Boy Color, quelques billets, une peluche Salamèche, quelques vieux livres, une trousse de toilette, un tee-shirt des Beatles, un bonnet, un paquet de cartes, de la corde, un sifflet, des couteaux de cuisine, sa hache.


✤ crédits : endless love pour la signature et vieux frères pour l'avatar (j'sais pas si tu connais, une go plutôt cool)
✤ âge : vingt-deux ans depuis décembre dernier ; elle en avait donc vingt-et-un ans au début de l'invasion
✤ statut : célibastard, pour toujours et dans l'idéal à jamais, les filles c'est bête et les garçons c'est méchant (mais les sexys peuvent toujours tenter leur chance)
✤ humeur : sur le qui-vive, parano, méfiante - soit son humeur perpétuelle depuis le début de tout ce bordel


don't look back
✤ nombre de personnes tuées: une
✤ nombre de rôdeurs tués: vingt-six
✤ relations:

MessageSujet: Re: Aaron - Your promises look like lies to me.   Dim 29 Mar - 17:29

cette signature so sexy so dark c'est définitif j'ai peur des bro grewal Arrow
(mais bave, je te pardonne )

_________________

sale bête
j'suis une bouteille de gaz dans une cheminée. hurler ma peur de l'abandon, ma recherche frénétique d'attention, mon besoin de reconnaissance en permanence comme un chien des caresses ; hurler mon absence de courage, ma cruauté, mon optimisme débile, mon zèle dangereux, mes réflexes à la con, mes accès de colère, ma culpabilité bidon, ma sexualité en vrac et mes fantasmes tordus ; hurler ma peur panique des autres, ma mesquinerie sournoise, mes regrets, mes erreurs, mes névroses, mes obsessions, ma phobie de la douleur, de la perte, de la dépression.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thedevilwithin.forumactif.org/t708-ultraviolence-kit
avatar
✤ en ville depuis le : 27/05/2014
✤ post-envoyés : 554
✤ pseudo/prénom : winged syrius.
✤ célébrité : candice accola.
✤ objets : son chien ₪ quelques vêtements dans un sac à dos ₪ un couteau de cuisine ₪ elle n'a plus d'arme, sa carabine ayant été volée par ses agresseurs.
✤ crédits : avatar par bombshell / signature par solosand.

✤ âge : 23 ans.
✤ humeur : Froide.


don't look back
✤ nombre de personnes tuées: Aucune.
✤ nombre de rôdeurs tués: Une vingtaine, plus ou moins.
✤ relations:

MessageSujet: Re: Aaron - Your promises look like lies to me.   Dim 29 Mar - 19:15

Aaron M. Grewal a écrit:
Ce n'est que Seth et moi contre le reste du monde non?
J'trouve que cette citation reflète totalement vos deux personnages.
Bref, j'adore totalement ta fiche, et ton personnage également! I love you Votre relation va être vraiment super à jouer!
Je te valide sans plus attendre, et bon jeu parmi nous!

_________________
" You know, crying does not indicate that you are weak.
Since birth, it has always been a sign that you are alive. "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
✤ en ville depuis le : 27/03/2015
✤ post-envoyés : 50
✤ pseudo/prénom : LoulaLou
✤ célébrité : Tom Hiddleston
✤ crédits : TAG / Silver lungs / LoulaLou

✤ âge : 28 ans


MessageSujet: Re: Aaron - Your promises look like lies to me.   Dim 29 Mar - 19:19

Merci pour la validation Charlie !!!
Contente que ma fiche te plaise

_________________
Aaron Marth Grewal

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
✤ en ville depuis le : 27/03/2015
✤ post-envoyés : 28
✤ pseudo/prénom : MissChainsaw
✤ célébrité : Tom Hiddleston
✤ objets : -Un appareil auditif
-Un poignard
-Deux berettas
-Un fusil à pompe
-Un sabre
-Des grenades
✤ crédits : Eowin

✤ âge : 28 ans
✤ statut : Célibataire
✤ humeur : Lunatique


don't look back
✤ nombre de personnes tuées:
✤ nombre de rôdeurs tués:
✤ relations:

MessageSujet: Re: Aaron - Your promises look like lies to me.   Dim 29 Mar - 19:22

Félicitations mon frère tu es le meilleur

_________________
WISHMASTER
©️ okinnel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
memento mori
✤ en ville depuis le : 01/06/2014
✤ post-envoyés : 878
✤ pseudo/prénom : Bismuth
✤ célébrité : Ellen Page
✤ objets :
Spoiler:
 

✤ crédits : (ava) fluttershy (code sign) Alaska (gifs) tumblr

✤ âge : vingt-quatre ans
✤ statut : célibataire
✤ humeur : just keep swimming


don't look back
✤ nombre de personnes tuées: aucune
✤ nombre de rôdeurs tués: elle ne les compte plus, jetez un oeil dans son carnet pour savoir
✤ relations:

MessageSujet: Re: Aaron - Your promises look like lies to me.   Dim 5 Avr - 19:55

Bon j'viens genre dix ans plus tard, mais en vrai j'ai lu vos fiches (ouais vous échapperez pas au faite que j'vais pas pouvoir vous dissocier avec ton frangin désolée ) et j'ai adoré en plus l'histoire du langage des signes j'aime ! (c'est con pour une fois que je dis pas qu'un de mes perso le connaît... ça aurait pu être utile pour une fois XD)
Bref bienvenue parmi nouuus

_________________

i dare you.
I dare you to lift yourself up off the floor. Maybe redemption has stories to tell, maybe forgiveness is right where you fell, where can you run to escape from yourself ? Where you gonna go ? Salvation is here. I dare you to move. @ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
✤ en ville depuis le : 27/03/2015
✤ post-envoyés : 50
✤ pseudo/prénom : LoulaLou
✤ célébrité : Tom Hiddleston
✤ crédits : TAG / Silver lungs / LoulaLou

✤ âge : 28 ans


MessageSujet: Re: Aaron - Your promises look like lies to me.   Dim 5 Avr - 21:36

C'est trop n'adorable de passer sur ma fichette même dix ans plus tard ;3
Contente que nos fiches t'aient plus
XD Bah bravo ! T'as plus qu'à la faire apprendre à ton perso pour le coup ;p
En tous cas merciiiii pour le message

_________________
Aaron Marth Grewal

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Aaron - Your promises look like lies to me.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Aaron - Your promises look like lies to me.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Aaron - Your promises look like lies to me.
» The third temptation [Aaron]
» Aaron Ekblad
» Aaron Howell [REPRIS] ~ Gryffondor (7e année)
» Jake Aaron Buckley

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: the rise :: to reborn :: safe and sound-