AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 "Never thought I'd need someone." | Sawyer & Saffron (Flashback)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité


MessageSujet: "Never thought I'd need someone." | Sawyer & Saffron (Flashback)   Ven 1 Aoû - 16:16

Never thought I'd need someone.
Sawyer ∞ Saffron

Au large des côtes Somaliennes,
Août 2011


Le chiffon imbibé d'alcool qu'ils lui flanquèrent sous le nez tira Saffron des bras de Morphée, qui l'avait recueilli depuis une dizaine de minutes déjà. Saffron ouvrit les yeux avec la désagréable sensation d'avoir dormi des heures et des heures, mais cette sensation fut vite balayée par celle de ses bras et de son dos frottant contre le bois râpeux, et celle de ses mains liées, attachées, au-dessus de sa tête.
Il commença par s'étirer, longuement, faisant craquer les os de son dos. Une violente claque sur son visage lui fit comprendre qu'ils n'avaient rien à foutre de son petit confort. Saffron observa les deux Somaliens qui se tenaient face à lui, un Kalachnikov au bras. Il leur montra les dents mais le geste fut bien inutile. Celui des deux qui parlait le mieux anglais dit alors : « Ton bateau, bon bateau. Bateau à nous, maintenant. » La seule pensée qu'ils aient mis un pied sur son bateau rendit Saffron malade. Il se débattit, tirant sur les chaînes qui liaient ses mains, mais ne répondit rien. Il avait déjà osé répondre, mais ç'avait été peine perdue puisque les deux pirates n'avaient rien compris, et contrariés de n'avoir rien compris, ils l'avaient roué de coups.
Les deux pirates se concertèrent, puis ils sortirent de la petite pièce dans laquelle ils avaient enfermés Saffron et Gilao. Saffron jeta un coup d’œil à ce dernier. Le samoan était toujours inconscient, et dormait une jambe étendue, l'autre remontée. Saffron remarqua soudain une forme sombre à l'autre bout de la petite pièce. Un autre homme était attaché là. Il portait une cagoule. Ne se souvenant pas l'avoir vu avant, Saffron donna petit coup de pied dans la jambe étendue de Gilao pour le réveiller. Ce dernier se redressa, et comme s'il devait soudainement prendre la barre, ses mains se levèrent. Saffron lui désigna l'homme encagoulé d'un geste du menton.
Soudain, le bateau fut pris d'une secousse, et des coups de feu retentirent. Saffron tendit l'oreille, mais les pas précipités des pirates qu'il avait appris à reconnaître martelaient le pont dans un brouhaha interminable. Il fronça les sourcils. Quelque chose clochait. Il tenta de se relever malgré ses bras attachés au mur, mais une nouvelle secousse du bateau le fit retourner à la case départ. Saffron poussa un grognement, contrarié.
Soudain, le type encagoulé se mit à remuer. Saffron, à la fois intrigué et curieux de savoir ce qui se passait et qui était ce gars, se mit à scruter la semi-pénombre dans laquelle il se trouvait. Des chaussures de luxe. Un pantalon noir qui ressemblait à un smoking. Bordel, qui était ce type ?
Soudain, la porte s'ouvrit à la volée et les deux mêmes Somaliens s'engouffrèrent dans la petite pièce. Le deuxième referma la porte à clé et attrapa une barre en fer pour bloquer la poignée de la porte. Saffron, qui remuait sans doute un peu trop à leur goût, reçut un coup de crosse de Kalachnikov. Il essuya le sang qui lui dégoulinait du nez sur son épaule en lançant un regard noir au pirate. Puis, il croisa le regard inquiet de Gilao. Que pouvait-il bien se passer, là-haut ?

Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Like a wolf in the sheepfold
✤ en ville depuis le : 21/07/2014
✤ post-envoyés : 631
✤ pseudo/prénom : Hirpini / Bertille
✤ célébrité : Tyler Hoechlin
✤ objets : + L'alliance de ma femme autour du cou et une plaque militaire avec mes initiales
Sac à dos:
 


A la ceinture:
 

✤ crédits : Avatar : didoum / Sign : tumblr

✤ âge : vingt huit ans
✤ statut : veuf
✤ humeur : here I am without you, I feel so lost but what can I do?


don't look back
✤ nombre de personnes tuées: un paquet, mon ami
✤ nombre de rôdeurs tués: quelle importance ?
✤ relations:

MessageSujet: Re: "Never thought I'd need someone." | Sawyer & Saffron (Flashback)   Mer 13 Aoû - 16:33

~Saffron&Sawyer.
- Des missions de ce genre, j'en veux pas deux.

L'attitude moqueuse, j'en avais réellement marre de chercher ce foutu bateau depuis des semaines. L'air était épouvantable dans ce désert, c'était à peine si on pouvait respirer. Presque à l'agonie, en train d'étouffer à moitié dans ce pantalon et ces chaussures de sécurité tout en s'abreuvant des quelques gouttes d'eau encore disponible, j'ai entendu le signal du dernier instant de vie de notre bon vieux GPS. Les collègues ont débarqués derrière moi et, fiers comme de grands justiciers, ont chargés leurs armes. J'ai rapidement repéré le lieu avant que l'appareil ne rende complètement l'âme et j'ai donné les instructions à mes hommes.Il fallait agir vite, ce genre de pirates n'étaient pas novices dans l'enlèvement d'hommes possédant beaucoup d'argent et ils avaient déjà demandé deux rançons à la famille.
A notre arrivée peu discrète sur le bateau, j'ai tout de suite repéré les chefs de la bande qui, sans surprise, se sont enfuis vers le bas du navire. Après des difficultés pour y parvenir et quelques coups négligés, nous avons pu rejoindre notre but. Derrière la porte se trouvait la raison pour laquelle j'avais fait ce déplacement, un simple homme d'affaires qui était sûrement plus magouilleur que n'importe qui ici. J'avais laissé ma femme et ma gosse pour lui, mais que voulez-vous. Un grand serviteur de la patrie, que j'étais.
Il fallait être prudent avec ces hommes, ils étaient tous armés jusqu'au cou et ne craignaient rien. J'ai fais signe à mon équipe de s'arrêter et de me couvrir, au cas où d'autres pirates arrivent dans mon dos. Pour ça aussi, ils étaient spécialistes, malgré leurs revendications d'hommes vaillants et forts, c'était la plupart du temps lorsqu'on leurs tournait le dos qu'ils nous avaient. J'ai, de façon très délicate, posé mon oreille contre la porte qui était évidemment fermée et je me suis concentrée sur le bruit à l'intérieur. J'étais à peu près certain de compter cinq personnes, ce qui était une surprise de taille. Soit cet homme nécessitait quatre pirates à ses côtés, soit il y avait d'autres otages et ça, c'n'était pas mince affaire. Je me suis tourné vers mon équipe et, dans une voix des plus faibles, j'ai expliqué comment nous allions opérer :

- Il faut faire sauter cette porte. Attendez-vous peut-être à trouver plusieurs pirates à l'intérieur, ou plusieurs otages. Je ne sais pas encore et je n'arrive pas à attendre ce qui est dit. Il faudra être rapide mais efficace. Est-ce que vous êtes prêts ?

Un son de volume très faible mais d'une ténacité féroce m'arracha un sourire ; "chef oui chef", dirent-ils tous en coeur. J'aimais être le chef et j'aimais encore plus être le chef de cette équipe. Comme un seul homme, nous nous sommes tous écartés et la porte, en quelques secondes à peine, est partie en lambeau. La chaleur de l'explosion m'obligeait à plisser les yeux et à couvrir ma bouche mais, en quelques secondes, l'image de la pièce était claire. Deux pirates armés de gros engins et trois otages, dont un cagoulé. Un sursaut semblait terroriser les captifs, tandis que les Somaliens, eux, tendaient une embuscade, leurs armes pointées vers nous. C'était parti.
Il fallait agir maintenant, et rapidement.

_________________
I'm a freak, I don't trust anyone.

''Hearts can break. Yes, hearts can break.
Sometimes I think it would be better
if we died when they did, but we don't.''
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


MessageSujet: Re: "Never thought I'd need someone." | Sawyer & Saffron (Flashback)   Jeu 14 Aoû - 17:57

Les deux Somaliens étaient intenables, ils n'arrêtaient pas de brailler dans leur langue et Saffron commençait à en avoir plein les oreilles. Le fait qu'il ne comprenne rien à ce qu'ils disaient n'arrangeaient rien du tout. Seulement, le coup qu'il venait de recevoir au nez lui faisait horriblement mal. Son nez avait arrêté de saigner, il avait désormais une grosse coulée de sang qui lui descendait jusqu'au menton et qui avait goûté sur son t-shirt. Gilao l'observait d'un air inquiet, mais il s'empressa de le rassurer du regard. Le samoan lui désigna soudain quelque chose du regard, et le regard de Saffron rencontra l'éclat rassurant d'un couteau dissimulé dans les mains de son second. Ce dernier, à l'instar de Saffron, avait les mains liées avec de la corde. Ce serait d'autant plus facile pour lui de se libérer. La marin hocha doucement la tête tandis qu'il concentrait son attention sur le type encagoulé. Avec un peu de chance, tout ce vacarme au-dessus d'eux était celui de quelconque intervention spéciale venue les secourir. Et avec un peu de chance, Gilao et lui s'en sortiraient vivants.
Comme l'un des deux pirates s'était mis à les observer lui et Gil, Saffron s'éclaircit la gorge pour attirer son attention. Puisqu'ils avaient un moyen de s'échapper, autant gagner du temps. Il en voulait presque à Gilao de ne pas s'être rappelé plutôt qu'il avait un couteau caché sur lui. Quel idiot. Comme le pirate le regardait à présent, il déclara : « Vous êtes gonflés de nous garder ici, quand même. On est pas vos esclaves. » La réponse fut rapide. Sans être certain que le Somalien l'avait compris, il fut en revanche certain d'avoir mal lorsqu'un nouveau coup de crosse lui fut asséné au visage. Il sentit sa pommette droite le brûler violemment tandis qu'il gardait les yeux fermés, avant qu'une explosion ne retentisse. Des éclats de bois volèrent dans tous les sens, et Saffron sentit deux venir se planter dans sa chair, au niveau du genou droit et de l'épaule gauche. Une chaleur comme pas possible avait léché son visage avant de disparaître aussi rapidement qu'apparue. En ouvrant un œil, il vit que Gilao avait réussi à se détacher, et que les bouts de bois qu'il avait sur lui ne dépassait pas la taille d'une allumette. Il retira celle fichée dans son épaule avec ses dents, et la cracha devant lui tandis que les blablas affolés des Somaliens plus au taquet que jamais lui cassaient encore une fois les oreilles.
Saffron était bien trop intrigué pour réfléchir, alors aussi ne comprit-il pas quand il vit des gars super-équipés s'approcher de l'entrée de la pièce. Les Somaliens tirèrent dans le tas, mais étant derrière eux, Saffron ne vit rien du tout. Son second s'approcha de lui pour détacher ses chaines de l'anneau fiché au mur, profitant que leurs gardiens étaient occupés pour le libérer. Hélas pour eux, l'un des deux vit Gilao faire et lui tira une balle dans la jambe pour l'immobiliser au sol. Le samoan tomba au sol, lâchant son couteau dans la même occasion. Couteau qui tomba tout près de Saffron, et dont ce dernier s'empara pour gueuler : « Bande de petits cons, vous allez voir ! » Mais en voyant les deux pirates se retourner, leurs mitraillettes braquées sur lui, il se dit qu'il avait peut-être fait une connerie.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Like a wolf in the sheepfold
✤ en ville depuis le : 21/07/2014
✤ post-envoyés : 631
✤ pseudo/prénom : Hirpini / Bertille
✤ célébrité : Tyler Hoechlin
✤ objets : + L'alliance de ma femme autour du cou et une plaque militaire avec mes initiales
Sac à dos:
 


A la ceinture:
 

✤ crédits : Avatar : didoum / Sign : tumblr

✤ âge : vingt huit ans
✤ statut : veuf
✤ humeur : here I am without you, I feel so lost but what can I do?


don't look back
✤ nombre de personnes tuées: un paquet, mon ami
✤ nombre de rôdeurs tués: quelle importance ?
✤ relations:

MessageSujet: Re: "Never thought I'd need someone." | Sawyer & Saffron (Flashback)   Sam 13 Sep - 22:05

~Saffron&Sawyer.
Ils n'ont pas hésité à tirer, ces vipères des îles. Mes oreilles se sont mises à siffler pendant quelques secondes et la poussière m'a empêché d'apercevoir ce qui était en train de se manigancer à l'autre bout de la pièce. J'ai ordonné à mon équipe de se déployer sur toute la superficie de la salle, toujours dos contre le mur. Nous n'étions jamais trop prudents, qui plus est face à des pirates près à vous égorger en vous sautant sur l'échine.
Après un instant, j'ai trouvé un de mes hommes à terre, touché au bras. En protection devant lui, je lui ai dis de sortir de la pièce pour ne pas risquer le pire. Malgré nos équipements lourds et conséquents, nous ne pouvions être à l'abri de certaines de leurs sorcelleries. Ces pirates représentaient la fourberie incarnée et le but de cette mission était de sauver un homme, non d'en perdre un. J'étais attaché à cette équipe, comme une seconde famille. Il m'était insupportable d'imaginer l'idée de la perte d'un des nôtres. Pire encore, j'étais le chef. Comme si ces hommes étaient sous ma responsabilité et ma protection avant tout. Quoi qu'il en soit, là n'était pas la question et je devais me concentrer à nouveau.
Effectivement, je devais absolument me concentrer. Le pire était arrivé. Un des otages était touché et l'autre se donnait en spectacle. Sûrement notre homme, ce genre de personne reconnue qui ne voudrait pas se démonter, même devant des sanguinaires comme ces écumeurs de mer. Le dernier était caché sous une cagoule et semblait pétrifié par la situation. Remarquant l'erreur fatale des deux pirates qui se tournaient vers la starlette fière de son couteau, j'en ai profité pour tirer deux balles parfaitement ciblées. Le premier pirate flanchait sur le sol après se l'être reçue dans le mollet, un coup perdu partant dans le plafond, je m'empressais de tirer la seconde dans le bras de l'autre, plus proche de notre disparu. Il laissa tomber son arme et, comme une équipe soudée, mes soldats prirent soin de donner un coup de rangers dans chacun des flingues, les envoyant à l'autre bout de la pièce.
Le reste de mon équipe couvrait nos arrières et je rangeais mon arme sous mon bras pour immobiliser les pirates. Un de mes coéquipier m'a aidé et deux autres encore s'occupaient du blessé et de l'homme encagoulé. Restait le grand brun assez imposant, là, debout, coincé avec son arme blanche qui ne lui servait plus vraiment.


A présent que la situation était sous contrôle et que le bateau était hors de danger, excepté ce trou béant dans le plafond qui ne présageait rien de bon, j'ai laissé mes amis militaires emmener les pirates encore en vie dans notre bateau pour un interrogatoire des plus coriaces. Je n'aimais pas participer aux interrogatoires, ils étaient pour moi futiles et incohérents. Après tout, si quelqu'un était prit sur le fait accompli et qu'on l'emmenait, à quoi bon lui poser des questions ? Comprendre ses remords ? Je n'en avais strictement rien à foutre qu'ils regrettent ou pas, le mal était fait, il n'y avait aucune raison de tourner autour du pot.
Reprenant mon souffle à plusieurs reprises, j'ai tendu ma main vers celle de l'arrogant qui me faisait face en souriant de façon un peu moqueuse, puis j'ai regardé son compagnon et l'autre homme présents dans la pièce.

- Mr Ramirez, je suis le capitaine Hunton des forces spéciales américaines. Est-ce que tout va bien ? Mes coéquipiers contactent votre femme, nous allons vous ramener chez vous.

Jusque là silencieux, l'homme du fond s'est avancé, un doigt vers le haut, comme s'il voulait m'interrompre et le soit-disant Mr Ramirez qui me faisait face gardait ses sourcils froncés.
Quoi, il s'était prit un coup sur la tête ?

_________________
I'm a freak, I don't trust anyone.

''Hearts can break. Yes, hearts can break.
Sometimes I think it would be better
if we died when they did, but we don't.''
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: "Never thought I'd need someone." | Sawyer & Saffron (Flashback)   

Revenir en haut Aller en bas
 

"Never thought I'd need someone." | Sawyer & Saffron (Flashback)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» "Never thought I'd need someone." | Sawyer & Saffron (Flashback)
» Lynn Scarlett Sawyer - Selena Gomez.
» no, i don't like you, i just thought you were cool enough to kick it ✝ la pyro
» 03. I thought i lost you...
» Ω I thought I saw the devil, this morning looking in the mirror,

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: the oblivion :: rps-