AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 « Runs to save your ass. » (becca)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité


MessageSujet: « Runs to save your ass. » (becca)   Dim 14 Sep - 19:22


runs to save your ass.
becca & jake
La survie à tout prix hein ? Faut tenter de voir large dans cette citation. C'est vrai qu'à la base la survie ça ne correspond à quasiment rien, pour survivre l'homme a besoin d'une chose fondamentale, de l'eau. C'est idiot mais ça cela on ne peut vivre, on peut ajouter la nourriture à cette obligation. Après le reste rime à quoi ? On te fait du mal, tu essayes par tous les moyens de t'en sortir. Tu te blesses physiquement tu veux tout faire pour guérir. Mais le pire pour la survie c'est quand tu es menacé de danger de mort. Tu ne penses plus du tout comme avant, ta mentalité change, tes actes changent, tes penses changent, tu peux soit accepter de mourir, soit tu essayes de t'en sortir par tous les moyens inimaginables, tuer, blesser, fuir, t'engager. Mais quoi qu'il arrive tu penses que si tu veux t'en sortir tu dois être capable du meilleur comme du pire, et généralement dans ce genre de circonstances, c'est dans le pire que tu es le meilleur. Mais je crois qu'au fond c'est quand tu te bas que tu sais que ta vie ne tient qu'à un fil, je ne parle pas d'une bataille gentille, mais un affrontement à mort, là tu comprends que si tu veux réussir, c'est soit toi soit lui, et quand c'est comme cela, tu attaques, parce que tu n'as pas le choix, parce que tu te dis que c'est la survie à tout prix.

Sortir n'est pas une idée super brillante. Pourtant, Becca et moi on l'a fait. On est partis du camp pour aller explorer les environs et voir si l'on peut trouver quelques trucs utiles. Armés alors qu'on sait très bien qu'on utilisera nos armes qu'en cas de derniers recours et encore, nos pieds traînent sur le sol de la ville de Girwood alors que nous faisons tous pour éviter les groupuscules de zombies qui sont quasiment partout. Notre objectif, le centre commercial et sa galerie marchande. Il ne doit plus rester grand chose, mais le peu pourra toujours être utile. Alors que notre marche est plutôt leste, un bruit m'alerte. « Becca baisse toi. » murmuré-je rapidement pour qu'elle se mette à l'abri. Nous nous mettons derrière une poubelle à l'odeur insoutenable. Si j'ai fais cela, ce n'est pas pour rien, cela cache notre odeur d'humain et ils nous passent devant sans savoir que l'on est là. Pratique l'apocalypse dans ce genre de situations. Nous nous remettons en marche, mon marteau à la main tandis que je ne quitte pas des yeux l'endroit que l'on cherche à atteindre depuis déjà maintenant plus d'une heure.

Environ trente minutes plus tard nous sommes enfin arrivés, et malheureusement un problème s'impose déjà nous, les portes sont bloquées. Je jure entre mes dents et regarde les alentours pour voir si l'on ne peut pas contourner. Je souris en voyant la solution. « Suis-moi. » Je marche silencieusement vers la voiture que j'ai vu et regarde par la fenêtre, si l'on passe dedans, on a un accès direct à la galerie marchande. J'ouvre la portière et retient un cri. Un cadavre se trouve dans la voiture, au siège passager. Il est déchiqueté de partout et du sang semble avoir jaillis de sa boite crânienne il y a un bon bout de temps. « Putain dégueulasse. » Je retiens ma respiration et balance le corps en dehors de la voiture. C'est vraiment immonde, en plus j'en ai plein sur les mains, bon sang quoi. Oh j'ai pas fais exprès pour le jeu de mot. Je finis par me glisser dans la voiture pour ressortir de l'autre côté. Alors maintenant, on va devoir trouver ce qu'on est venus chercher, enfin si l'on a quelque chose à trouver en fait, parce qu'à vrai dire, pour ma part, je ne sais pas vraiment ce que je cherche, mais pas du tout, si peut-être de la lecture. « Bon, en route mauvaise troupe. Si jamais y a des rôdeurs tu cherches pas l'embrouille d'accord ? » J'espère qu'elle a compris, parce qu'une course poursuite dans un supermarché avec une troupe de zombies qui me courent après, ça me tente pas trop.

electric bird.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: « Runs to save your ass. » (becca)   Ven 19 Sep - 18:13

C'était tout à fait stupide. Becca n'aimait absolument pas sortir du camp, surtout sans son frère. C'était un peu hypocrite mais Rebecca comptait beaucoup sur Jamie pour la protéger des zombies. Elle se savait incapable de les vaincre alors avoir un garde du corps était obligatoire pour elle. Son garde du corps du jour ? Jake, en qui elle a confiance. Certes, il n'est pas plus à l'aise qu'elle face aux rôdeurs mais au moins, elle n'est pas seule et Jake reste un allié non-négligeable. S'ils étaient sortis du camp, ce n'était pas simplement pour faire une petite promenade de santé, Jake avait repéré un centre commercial à proximité de l'hôtel et l'envie d'aller jeter un coup, de tenter de récupérer de nouvelles denrées avait poussé les deux jeunes gens à sortir hors du camp.

Becca était loin d'être fière tandis que Jake semblait avoir repéré des rôdeurs. Accroupie derrière une poubelle à l'odeur écœurante, Becca bougonna intérieurement contre elle-même. Pourquoi avait-elle accepté de sortir ? Elle n'aimait pas ça, elle se savait fragile face aux morts-vivants et elle n'appréciait pas non plus devoir d'autres réfugiés les détruire.

Il fallut aux deux acolytes une bonne demi-heure pour atteindre le centre commercial. Et qu'elle ne fut pas la déception de Becca lorsqu'ils se heurtèrent à des portes fermées. Elle râla avant de s'abstenir de tout commentaire en voyant Jake se diriger vers une voiture. Lorsqu'il l'ouvrit, Becca laissa échapper un hoquet de surprise, qu'elle étouffa avec sa main pour ne pas attirer l'attention des monstres qui rôdaient dans les parages. « C'est quoi ce bordel ? » La seule réponse de Jake fut : « Putain dégueulasse. » Becca hocha la tête tout en gardant la main sur sa bouche. Elle eut un mouvement de recul lorsque son camarade dégagea le corps du véhicule. Jake se glissa à l'intérieur avant d'en ressortir, les vêtements et les mains tâchés de sang à l'allure gluante. La jeune Chatterton eut un haut de cœur en voyant son ami couvert de la sorte. « C'est vraiment écœurant ! » Elle se força malgré tout à franchir l'auto pour entrer à son tour dans la galerie.

« Bon, en route mauvaise troupe. Si jamais y a des rôdeurs tu cherches pas l'embrouille d'accord ? » la première réaction de Becca fut de croiser les bras sur sa poitrine et de relever les sourcils. Elle secoua la tête avant de lâcher : « Ben voyons, comme si j'étais une Rambo qui saute sur les zombies ! » Ils commencèrent à s'engager dans le large centre commercial complètement vide, Becca restant en permanence dans le sillage de Jake. Le silence pesant qui régnait et l'absence de vie la mettait mal à l'aise. Elle avait beau y être habituée maintenant, cette impression d'être seule au monde la dérangeait toujours autant. La foule lui manquait, la présence d'autrui était quelque chose qu'elle regrettait profondément, et elle ne s'en était rendue compte qu'après l'invasion.

Becca finit par remarquer les caisses du supermarché. Elle tapota Jake du coude. « Viens, c'est par là. Il faut qu'on cherche de la bouffe, on va bientôt en manquer. » Elle prit les devants, passa en tête du cortège qu'ils formaient avec Jake et se dirigea d'un pas déterminé vers un passage, entre les différentes caisses abandonnées du magasin. Elle put alors constater la grandeur des lieux. « Et on reste ensemble. Pas question de se séparer pour fouiller dans les rayons. » annonça-t-elle d'office. Elle ne se sentait absolument pas en sécurité dans ce lieu et elle refusait de lâcher Jake d'une semelle.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: « Runs to save your ass. » (becca)   Sam 20 Sep - 11:06


runs to save your ass.
becca & jake
La mort, est-elle la seule issue possible à la vie ? La réponse est sans appel. Après la vie, il y aura toujours la mort. C'est une fatalité qui, malgré toutes les technologies du monde, ne pourra être changée. On essayait de modifier cette finalité par tous les moyens possibles, remplacer le cœur par une machine ? Cette solution aurait-elle été envisageable ? Aucune idée, puis après tout, ce n'était pas mon métier que de chercher ce genre de choses-là. Après certaines croyances nous poussent à croire qu'il y a quelque chose après la vie. Une réincarnation, ou même un monde où nous sommes réellement morts, mais que l'on peut toujours se mouvoir dans un endroit chimérique, où la réalité n'est pas la même. Chacun est libre de croire en ce qu'il désire, mais moi je n’en ai rien à foutre de tout ça. Je vis jusqu'à mourir, peu importe ce qu'il a après, tant que je peux profiter je continuerai. Je me fiche éperdument de savoir que je me réincarnerai en un animal ou en une plante, ou même que j'irais au Paradis, parce que je ne crois pas à ce genre de choses. Je sais que de toute façon, après la mort, je ne serais plus pareil, que tout sera différent. Certains ont peur de mourir, pas moi, de toute façon je sais que quoi qu'il arrive on finira tous dans une tombe. De toute manière je suis voué à mourir plus vite que les autre, car je ne suis pas fais pour ce monde apocalyptique et zombiesque.

Je sais très bien que Becca ne sera pas le genre de fille à venir chasser du rôdeur, ce n'est pas du tout son genre. Je me doute qu'elle est comme moi, qu'elle pense qu'ils sont toujours humain malgré leur apparence, enfin ils ne sont plus humains, mais ils l'ont été et cette idée m'empêche de les tuer. Je sais que désormais ils ne sont animés que d'une seule envie, celle de dévorer de la chair fraîche, qu'elle soit humaine ou animale et que pour cela ils sont les prédateurs et nous sommes les proies et que le moindre faux pas nous tuerait. « Ben voyons, comme si j'étais une Rambo qui saute sur les zombies ! » Les bras croisés sur sa poitrine, un sourcil en l'air, on dirait qu'elle m'en veut d'avoir dit cela, un air faussement outragé. Mais je n'y prête pas attention et commence à marcher le plus silencieusement possible en direction de la grande surface pour voir s'il n'y a pas quelques denrées alimentaires et des bouquins intéressants pour ma collection personnelle. Puis je sens qu'elle me tapote délicatement. Je m'arrête et l'écoute parler. « Viens, c'est par là. Il faut qu'on cherche de la bouffe, on va bientôt en manquer. » C'est pas faux, parce que nourrir autant de bouche n'est pas évident, les réserves diminuent de jour en jour même si l'on fait attention et que l'on rationne tout. Étonnamment, c'est elle qui prend les devants et qui entre dans le magasin en premier, je raffermis ma prise sur mon petit marteau et la suis de près au cas où on se ferait attaquer. « Et on reste ensemble. Pas question de se séparer pour fouiller dans les rayons. » Elle n'a pas tord, mais le faire serait une meilleure solution, on y gagnerait du temps, beaucoup de temps, d'autant plus que c'est gigantesque ici. « Pas de soucis. » Je finis par avancer vers le rayon des conserves en sachant pertinemment que ce sera vide, mais il faut toujours essayer.

Je finis par regarder le rayon des vêtements, et indéniablement, il me faut un nouveau pull-over, le mien est taché de sang, troué et en très mauvais état, ce serait bien mieux que je puisse m'en trouver un autre. « Il me faut un nouveau pull, viens. » Je me dirige par-là et commence à regarder les tailles, je m'en fiche de la gueule qu'il aura, de toute manière plus personne ne fait attention à ça maintenant, mais j'aimerais juste trouver quelque chose de sombre pour éviter de ne me faire trop remarquer. Je déniche rapidement un beau pull à capuche gris anthracite et retire mon vieux déchet et enfile le nouveau. « Parfait, maintenant direction la bouffe. » Nous avançons rapidement, je ne veux pas trop rester ici, d'autant plus que l'ambiance est quelque peu morbide. Une grande surface sans aucun bruit, sans les gens, c'est super glauque. Nous arrivons dans un des rayons au niveau conserveries et je commence à regarder dans les étagères, il ne reste quasiment plus rien, mais ce sera déjà ça de pris. « Regarde sous les étagères, peut-être qu'il y en a qui sont tombées. » Je la surveillerai si c'est ce qu'elle veut savoir, je ne laisserai personne l'approcher, enfin du moins, je la préviendrai et après on va se barrer en courant.

electric bird.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: « Runs to save your ass. » (becca)   Jeu 9 Oct - 16:32

L'immensité du magasin filait la chair de poule à Rebecca. Les bras croisés sur sa poitrine dans une posture de défense, elle avançait, collant Jake autant que possible, loin d'être rassurée par le silence qui s'était abattu sur le centre commercial. Ce n'était peut-être pas une si bonne idée que ça d'avoir quitté l'hôtel pour partir faire de la reconnaissance, à deux. Elle fit son possible pour garder son sang-froid et l'attitude plutôt rassurante de Jake l'aida à rester calme. Becca aurait aimé pouvoir discuter librement mais la discrétion était de rigueur s'ils voulaient éviter les rôdeurs qui pouvaient se trouver à proximité. Malgré tout, la jeune Chatterton ne put s'empêcher de chuchoter comme pour elle-même : « Il fait pas chaud dans le coin. Dommage qu'on ne puisse pas rallumer le chauffage pour quelques minutes. » C'était une idée absolument débile et sans intérêt mais rompre le silence accablant rassurant un peu la jeune femme. Lorsqu'elle était angoissée, sa langue avait tendance à se dénouer d'elle-même et les mots devenaient facilement incontrôlables.

Jake semblait ailleurs, le regard posé sur le rayon encore bien rempli des vêtements. « Il me faut un nouveau pull, viens. » Becca ne contesta pas et lui emboîta aussitôt le pas, ne désirant pas prendre le moindre retard sur le jeune homme. Alors qu'il se met à fouiller parmi les modèles, les yeux de la brunette ne peuvent s'empêcher de scruter les environs. Avant, elle adorait faire les boutiques. C'était une vraie mordue de shopping malgré le peu de moyens dont disposait sa famille. Lorsqu'elle recevait de l'argent de poche, elle dépensait souvent tout dans un seul et même habit, préférant de loin la qualité à la quantité. Se retrouver de la sorte au milieu des vêtements rassura un peu Becca qui s'éloigna d'un pas de Jake pour regarder sur les étalages les petits trésors qui avaient survécu à l'abandon. Elle trouva un bonnet bleu marine qu'elle fourra dans sa poche puis s'empara d'un sweat gris clair qu'elle fourra dans le sac à dos qu'elle avait pensé à emmener. Elle n'osa pas regarder du côté des chaussures, se sachant incapable d'une quelconque retenue. Jake aussi sembla trouver son bonheur puisque lorsque Becca tourna la tête vers lui, il était désormais vêtu d'un pull neuf. « Parfait, maintenant direction la bouffe. »

Ce petit tour au milieu des fringues avait redonné confiance en Becca qui se sentait désormais rassurée. Un sourire accroché aux lèvres, elle colla moins aux baskets de Jake lorsqu'ils traversèrent les rayons pour se diriger vers les boîtes de conserves. Vide. Les étagères peuplées de rares boîtes cachées dans le fond correspondaient à peu près à ce que Becca avait imaginé. Les gens s'étaient évidemment rués vers les supermarchés lorsque la situation s'était envenimée, les Chatterton l'avaient d'ailleurs fait également, sous les ordres de Jamie. L'aîné de la famille avait toujours eu un sens des priorités aigu, bien plus développé que celui de sa sœur cadette. Lorsque leur mère avait rendu son dernier soupire, la jeune fille, les yeux bouffis par les larmes, les ongles rongés par l'angoisse, n'avait pu dégoiser un mot. Jamie avait dû prendre les choses en mains face à l'état traumatisé de sa sœur.

Perdue dans ses pensées, Becca sursauta lorsque Jake lui demanda : « Regarde sous les étagères, peut-être qu'il y en a qui sont tombées. » Elle s'empara des deux boîtes qui se trouvaient en face d'elle, sur les rayonnages avant de se pencher pour obéir sans broncher. Elle s'allongea par terre et passa son bras sous le meuble en ferraille. Ses doigts touchèrent une substance gluante et sous la surprise, Becca laissa échapper un petit cri avant d'essayer de retirer sa main le plus vite possible. Son vêtement s'étant accroché au mobilier, celui-ci commença à osciller tandis que Becca réalisa qu'elle allait finir sous l'étagère. Elle tira son bras d'un coup sec avant de se dégager. « Merde, merde, merde ! On bouge Jake ! » eut-elle le temps de crier avant de tirer son camarade hors de l'allée.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: « Runs to save your ass. » (becca)   

Revenir en haut Aller en bas
 

« Runs to save your ass. » (becca)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Save The human right to food: International mission to Haiti
» Lena& Carmelia ♦ save me ~
» Tell me would you kill to save a life. || Esprit d'Enfant.
» [Mécanisme] Système de fichiers save et MAJ du jeu
» Save the last Rose

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: the oblivion :: rps-