AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Hope. It is the only thing stronger than fear -- ROSE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité


MessageSujet: Hope. It is the only thing stronger than fear -- ROSE   Mar 30 Déc - 0:34


Hope is the only thing stronger than fear

   


25 mai 2014, Camping de Maple Ridge:

Les ombres de la nuits ont disparut et les étranges créatures qui nous ont surprises hier aussi. Wyatt tente de calmer tout le monde alors que je me terre dans le silence. Ce dont nous avons été les témoins hier relève de la science-fiction, du contenu d'un film d'horreur qui devrait rester de l'autre côté de l'écran. Tout annonçait pourtant une soirée normale. Nous etions tous attablés à l’extérieur de la caravane jouant à un jeu de carte bruyamment. Evan essayait comme d'habitude de tricher et Juliet riait aux blagues de Wyatt innocemment. Mais un hurlement à glacer le sang à arrêté le moindre de nos gestes, ce son strident avait été aussi bref que terrifiant. Nous sommes resté ainsi, sans bouger, quelques secondes. Personnes ne savaient comment réagir et nous attendions que l'un d'entre nous donne un ordre, une indication, quelque chose. C'est au deuxième cris que nous avons tous sauté dans la caravane et avons roulé plusieurs kilomètres avant de finalement nous arrêter. Si mes yeux n'avaient perçu que de vagues silhouettes dans la nuit noire, Wyatt et Danny en avait vu bien plus...

Decembre 2014, Juneau

Plus rien, c'est le vide total. La moindre épicerie, les grandes surfaces, il est impossible d'y trouver quelque chose à manger. Nous avons passé trop de temps dans les fermes et avons sous-estimé la détresse des gens en ville. Jusqu'ici, nous avons été plutôt chanceux concernant les rations de nourritures. Le lendemain de notre fuite du camping, nous sommes revenus sur les lieux et avions dévalisé la petite supérette. Du moins, c'est ce que nous avons fait avec Wyatt. Malgré la tournures des événements, nous avons toujours tenter de protéger les jumeaux des scène terribles dont ils pourraient être témoins. Ils sont donc restés dans la caravane, avec Danny, pendant que nous nous emparions des boites de conserves,plats préparés, boissons et tout autre source de nourriture que cette supérette pouvait nous offrir. Bien entendu, on s'empara également des carte de la région,articles de pharmacie et tout ce qui pourrait nous aider à survivre dans les prochains jours sombres qui nous attendait. Mais en 6 mois, les réserves se sont épuisés, nous nous sommes affaiblis et nous en sommes maintenant au même problème que tout le autres : la faim nous ronge encore plus que la peur des marcheurs.

Dans un dernier espoirs, je me dirige vers les plantations du Bunker. Je ne sais même pas si cela existe vraiment mais la simple idée d'une pomme de terre volée me pousse à avancer. Le froid gèle mes doigts crispés au fond de mes poches troués et je tremble de tout mes membres mais continue à avancer. La blessure sur ma jambe m'empêche d'aller aussi vite que j'aimerais mais la prudence reste l'atout principal si on veut rester en vie de nos jours...alors ce n'est pas plus mal.  Nourriture, Evan, Danny. Voilà les trois mots qui tournent en boucle dans mon cerveau, les trois mots qui m'aide à mettre un pied devant l'autre. Ils m'attendent, ils espèrent me voir revenir avec assez à manger pour s'endormir le ventre plus remplit qu'hier soir. Si je n'ai pas réussis à sauver Juliet, je ne laisserais pas tomber Evan. Au loin, je vois le grand grillage séparant le Bunker du reste de la ville. J'avance lentement, me faisant le plus discret possible. Mais c'est la silhouette au milieu de la plantation qui me fait perdre toute discrétion. Mon cœur s'emballe, non c'est impossible. La faim doit me faire halluciner. "ROSE ...?" Ma voix est faible mais cependant assez forte pour que la demoiselle l'entende. J’oublie toute prudence, et si ce n'était pas elle ? Et si ce n'était pas ma petite serveuse brune dont laquelle Wyatt et Evan ne cessait de me tourmenter ?

Le voilà, l'espoir inattendu, l'once de lumière à travers l'obscurité. Il était là, elle était là. Et tout à coup, la faim ne devenait que la deuxième chose la plus importante. Aussi fou que cela puisse paraître, j'avais retrouvé un peu de mon humanité.
   

   
© MISE EN PAGE PAR TAZER.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Hope. It is the only thing stronger than fear -- ROSE   Ven 2 Jan - 3:02

Hope. It is the only thing stronger than fear
Cohen ∞ Rose
Déjà deux semaines dans cette endroit et je m’ennuyais. La charge de la nourriture ne demeurait pas le pire puisque cela offrait une occupation, un objectif dans la journée. Cependant, cette vie avec Charlie avait possédé quelques points positif. Un ami sur qui compter alors qu’ici, tout le monde se méfiait de ma personne comme je venais de les rejoindre. Je me demandais bien comment on pouvait avoir peur d’une demoiselle. Le contact avec un groupe avait été inexistant pendant six mois à cause de Charlie qui ne souhaitait pas aider les passants en danger. Parfois, j’avais réussi à le faire changer d’avis mais, hors de question de continuer l'aventure avec nous. Il avait confiance qu’en moi et ne désirait pas nous mettre en danger au nom de la solidarité. Dans un sens, ce fut un apprentissage sur la réalité des événements. Naïve par nature, j’aurais offert mon aide avant qu’on comprenne cette faiblesse pour me tuer. Nous devions surtout nous méfier des vivants. Le bunker me semblait une place idéal pour atténuer les doutes à propos des mauvaises attentions humaines. Si Charlie était présent, il me dirait de ne pas trop y croire. Rester sur mes gardes malgré le lit et la nourriture dans l’assiette. Je me demandais si de là-haut, il était satisfait de mon intégration au bunker. Le trentenaire avait toujours refusé de rejoindre un groupe mais, sachant qu’il ne se trouvait plus auprès de moi, les autre solutions demeuraient bien moins sécurisantes. Le fait de ne plus avoir d’arme sur soi troublait aussi mes esprits.. Un simple couteau était prohibé.

Etrange sensation de faire des nuits complètes sans avoir la peur d’être réveillé par un bruit extérieur. Un quotidien de nouveau répétitif malgré une situation critique. Je désirais prendre l’air après ses longues heures cloitrée dans la chambre. Autant servir à quelque chose et s’afficher au public pour démontrer une envie d’entraide. L’hiver rude n’offrait pas beaucoup de végétation dans la plantation mais, nous devions surveiller le sol. La neige ne cessait de tomber alors, certains avait l’obligation de retirer cette dernière. Je m’y prêtais avec une pelle malgré les mains gelés par le froid. La paire de gants prêtée ne semblait pas si adéquat face à la rudesse du temps. Il fallait pourtant s’y contenter. Vingt longues minutes à s’occuper du sol enfoui sous les centimètres de neige avant d’entendre son prénom à plusieurs pas d’ici. C’était un jeune homme qui se trouvait de l’autre côté du grillage. Les yeux se plissèrent dans l’espoir d’améliorer la vue. Satané myopie malgré qu’elle demeurait légère. Je m’approchais lentement vers l’inconnu mais ce visage me rappelait quelqu’un. La mémoire essayaient de chercher au plus profond de ses souvenirs. Je n’avais pas croisé cette personne récemment avec Charlie, certaine cette fois. Ce fut ensuite un flash et un arrêt net de tout mon corps. Cohen ! L’informaticien qui avait aidé le restaurant à plusieurs reprises. « Ce n’est pas possible. » Soufflai-je en étant la seule à entendre ces mots. Quelle était la probabilité de rencontrer une connaissance provenant de Vancouver ? Surtout lui. Nous avions échangé par message mais, il ne savait pas que je l’avais déjà vu dans la sphère du travail. Comment pouvait-il me reconnaitre puisque je ne demeurais pas la seule brune dans toute l’Amérique du nord. Bref, ce n’était pas le moment de se poser des questions secondaires. Il avait l’air affamé. Beaucoup d’étrangers désiraient de la nourriture et nous devions refuser. Etrange politique mais, c’était celle du bunker. Je ne savais pas comment jouer avec lui.. Le vouvoyer et faire comme s’il était comme un inconnu ? Cela serait trop difficile ! Arrivée à un mètre du grillage, j’observais chaque détail de son visage pour être certaine. « Vous avez de la chance pour deviner les prénoms.. » Un sourire apparut après des jours sans avoir montré une joie quelconque. Comme un miracle après de grosses déchirures. La perte de tout ceux qu’on appréciait et pourtant, il en restait de ce monde. Autant lui dire la vérité. Les occasions pouvaient se faire rares à l’avenir. Par où commencer ? C’était tellement surprenant de retrouver quelqu’un de son ancienne vie. Non en fait. « Il ne faut pas qu’on vous voit ici. » Nous nous étions croisés quelques fois avant de débuter la correspondance à distance mais, ce n’était pas une raison pour avoir oublié ses beaux yeux clairs. Comment rester plausible ? Il ne se souvenait surement pas de moi et impossible de savoir réellement que j’avais été la fille avec qui il avait discuté auparavant. Cependant, ne m'étais-je pas fait avoir toute seule en ayant confirmé le prénom s'il possédait un bref souvenir de mon visage ? Avez-vous dit maladresse ?
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Hope. It is the only thing stronger than fear -- ROSE   Ven 2 Jan - 16:52


Hope is the only thing stronger than fear.

   

   
Il y a quelques semaines, c'est Evan et Juliet qui me raccrochaient à mes moments de joie perdus. Mais depuis que Juliet nous a quitté, pour un monde que j'espère meilleur, même Evan devient plus sombre. Et c'est ainsi que tout les souvenirs deviennent flous pour moi aussi.  Il perd doucement son innocence, celle qui lui permettait de trouver le bon côté de la situation. C'était le seul capable de trouver un peu de lumière, celui qui pointait du doigt le point positif. Je me souviens encore du jour où il avait réussit à tous nous rassembler, alors qu'on tremblait de froid dans la caravane, et qu'il avait improvisé un petit spectacle de magie avec ce qui lui tombait sous la main. Ce n'était pas grand chose, mais cela avait apporté un peu de chaleur dans nos coeur. Le sourir qui illuminait le visage de mes cadettes à ce moment, était le plus beau cadeaux depuis longtemps. Cette soirée me semble si lointaine à présent, et c'est à moi d'apporter de la joie sur le visage d'Evan. Malgré le froid, malgré la situation exterieur, malgré la peur.

Je n'ai pas de solution miracle, mais en voyant Rose, tout les souvenirs du passé me reviennent soudainement. Ils étaient comme de vieux rêves flous dont on peine à se rappeller, ils semblaient presque irréels, comme si je n'avais jamais connu de vie normal auparavant. Mais en voyant ses grands yeux bruns, j'ai l'impression de me retrouver dans ce restaurant de Vancouver. Les murs blancs cassé et les tables à la couleur pastel. Le brouhahaha des gens autour qui rient, s'échangent des secrets ou lisent le journal, le vieux Judebox qui passait de la musique des années 50 et surtout Rose. Je sens presque l'odeur de la nourriture m'enivrer ou la chaleur de l'endroit me rechauffer les doigts endolories par le froid. Alors que la demoielle se rapproche, mes doutes se dissipent, il s'agit bien d'elle. Sa silhouette bien plus fine qu'il y a 6 mois, ses longs cheveux brun et son regard perçant. Je ne pourrais jamais oublier un visage d'ange.

« Vous avez de la chance pour deviner les prénoms.. ». Je plisse les yeux et réfléchis quelques secondes. Elle ne se souviens probablement pas de moi. Même si je passais de plus en plus de pause déjeuner dans son restaurant dans l'espoir de lui décrocher quelques mots , elle devait voir passer trop de monde pour se souvenir du petit informaticien. Et puis timide comme je l'étais, je n'avais jamais vraiment engagé la conversation, mais son sourire était toujours présent. Sourire qui illuminait d'ailleurs son visage à ce moment précis. "Si je devais me souvenir d'un seul prénom, ce serait probablement celui-là...Enfin...j'veux dire...J'aime bien ce prénom. Enfin, c'est un chouette prénom quoi." Si l'un de mes frère était à côté de moi, il serait probablement en train  de rire devant ma maladresse. « Il ne faut pas qu’on vous voit ici. » Mon instinct de survie me pousse à regarder tout autour de moi guettant le moindre danger, qu'il soit humain ou rôdeur. Mais il n'y a personne à l'horizon...le danger viendrait-il du bunker ? Mon frère nous a laissé le message de ne jamais y venir, il y a sûrement une bonne raison. Ou peut-être se méfie t-elle de moi? Un inconnu arrivé de nul part qui connaît votre prénom peut paraître étrange. J'avance d'un demi-pas malgré son avertissement. "Je m'appelle Cohen, je vivais à Vancouver avant...tout ça. Je suis passé plusieurs fois dans votre restaurant, c'est pour ça que j'me souviens de vous. J'veux pas vous faire de mal, je venais juste en quête d'un peu de nourriture pour mon frère. On est en dehors du bunker, un peu plus loin, dans Juneau. " Je lui lance un petit sourire rassurant, comme pour lui prouver qu'elle n'a rien à craindre de moi. Si seulement elle savait... Si elle savait que mon cœur s'emballait à chaque fois qu'elle venait prendre ma commande à Vancouver. Si elle se doutait qu'un simple mot de sa part faisait de ma journée la plus belle de la semaine, elle ne se méfierait pas de moi. "Qu'est ce qu'il se passe la dedans?"
   

   
© MISE EN PAGE PAR TAZER.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Hope. It is the only thing stronger than fear -- ROSE   

Revenir en haut Aller en bas
 

Hope. It is the only thing stronger than fear -- ROSE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» POPPY ⊰ Hope is the only thing stronger than fear.
» [Flash-back] Hope is the only thing stronger than fear
» (F) NAMIE AMURO ★ hope is stronger than fear
» (SMUT/watsolmes#3) hope was a dangerous, disquieting thing, but he thought perhaps he liked it.
» La loi Hope, est-ce une solution? et IT?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: the oblivion :: rps-